« Tendance régulière à la reprise » pour le fret et « reprise partielle » pour les croisières

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Publié fin avril 2022, un nouveau « Aperçu du marché de la navigation intérieure » de la Commission centrale pour la navigation du Rhin (CCNR) montre les différences entre les résultats du transport fluvial de fret et celui de passagers au premier semestre 2021 en les comparant avec les périodes précédentes. Un focus spécial sur les ports rhénans suisses est aussi proposé.

« A partir du troisième trimestre 2020, les prestations de transport présentent une tendance régulière à la reprise pour le transport fluvial de marchandises en Europe. Cette tendance à la hausse connaît un fléchissement au troisième trimestre 2021, qui peut être attribué aux inondations dans la région du Rhin. Cette période de crues a été suivie d’un épisode de basses eaux au quatrième trimestre 2021 », indique le premier chapitre du nouveau « Aperçu du marché de la navigation intérieure » de la Commission centrale pour la navigation du Rhin (CCNR) publié fin avril 2022 et réalisé en partenariat avec la Commission européenne.

Au cours du premier semestre 2021, « malgré les mesures de confinement liées à la pandémie, la prestation de transport (en tonne par kilomètre, tkm) sur les voies de navigation intérieures de l’Union européenne a augmenté de +4,3 % par rapport à la même période de l’année précédente (passant de 66 021 à 68 864 millions de tkm) ».

Sur le Rhin, l’augmentation atteint +7 % pour les trois premiers trimestres de 2021 (126,4 millions de tonnes) par rapport à 2020 (118,1 millions de tonnes).

Pour le transport de passagers, le rapport explique : « En analysant les chiffres mensuels et semestriels pour 2020 et 2021, on constate que la reprise dans le secteur des croisières était entièrement concentrée sur la période comprise entre juillet et octobre. Aucune activité n’a pu être déployée pendant la saison cruciale du printemps en 2020 et 2021 ».

Pour les croisières, la situation sur le Danube

La situation du transport de passagers sur le Danube illustre « la reprise partielle » de cette activité, ce fleuve européen « représentant environ 40 % du marché européen en 2019 en ce qui concerne le nombre de croisiéristes (sans compter les voies navigables de Russie et d’Ukraine). Avec le Rhin, la Moselle, le Main, le Neckar et la Sarre, cette part atteignait environ 80 à 85 % ».

Les données les plus significatives et disponibles pour le Danube sont celles relevées aux écluses de Jochenstein près de Passau et de Gabčikovo près de Bratislava. Le rapport rappelle : « Cette dernière est située à la frontière entre la Slovaquie et la Hongrie. Elle se trouve également entre Vienne et Budapest. Les bateaux de croisière qui la franchissent reflètent donc l’activité de croisière entre deux destinations importantes du secteur européen des croisières fluviales. En plus de Vienne et Budapest, Passau constitue une étape importante où les bateaux de croisière commencent et terminent leur voyage ».

En 2019, 3 668 bateaux de croisière avaient franchi l’écluse de Jochenstein, pour un total de 512 458 passagers à leur bord. « En 2020, les chiffres sont tombés à 324 passages de bateaux et à 25 160 passagers. Une reprise a été observée en 2021, avec 1 255 bateaux de croisière et 107 727 passagers ».

A l’écluse de Gabčikovo, sur les neuf premiers mois de l’année 2021, 98 000 passagers ont été recensés à bord des bateaux de croisière qui ont franchi ce point frontalier, contre 55 000 sur les neuf premiers mois de l’année 2020 et 568 000 sur les neuf premiers mois de l’année 2019. Sur l’ensemble de l’année 2019, 720 800 passagers avaient été recensés à Gabčikovo.

Il y a donc eu une reprise partielle du nombre de passagers aux trois premiers trimestres de 2021 par rapport à 2020, avec une hausse de +77,4 %. Toutefois, « l’activité enregistrée en 2021 se situe toujours à 63,9 % en dessous des niveaux pré-pandémiques ».

Produits pétroliers et conteneurs aux ports rhénans suisses

Cet « Aperçu du marché » consacre un chapitre aux ports rhénans suisses « où les produits pétroliers représentent le plus grand segment de cargaison en ce qui concerne le transport fluvial de marchandises. La part modale du Rhin totalise 24 % des importations suisses de produits pétroliers, alors que les pipelines représentent la part modale la plus élevée, affichant 36 % en 2020 ». Les produits pétroliers représentent 18,94 millions de tkm, les sables, pierres et graviers 8 millions de tkm, les agribulk et produits alimentaires 5,72 millions de tkm.

Au port de Bâle, l’activité de manutention fluviale de conteneurs « revêt également de l’importance ». Un premier record a été atteint en 2019 avec plus de 120 000 EVP enregistrés pour le transport fluvial de conteneurs. En 2020, la pandémie « n’a infligé qu’une perte mineure de -5 % » par rapport à 2019. En 2021, le transport de conteneurs a franchi « un nouveau niveau record avec 121 046 EVP, +9,8 % par rapport à 2020 ».

Le rapport indique que « la Suisse assure une part importante du transport fluvial de passagers. Dans ce secteur, le chiffre d’affaires des entreprises suisses représente 25,1 % du chiffre d’affaires total réalisé dans l’Union européenne et en Suisse. Les entreprises suisses opèrent dans le secteur de la croisière fluviale sur les voies d’eau européennes, mais aussi dans celui des excursions journalières sur les lacs suisses et sur la partie suisse du Rhin ».

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES