Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

Lors de son assemblée générale, Medlink Ports a confirmé de nouvelles adhésions comme celle du port autonome de Strasbourg, la nomination d’une déléguée générale, Fabienne Margail, et la poursuite de ses actions pour développer le transport multimodal et la logistique attachée sur l’axe Méditerranée-Rhône-Saône

Medlink Ports a tenu son assemblée générale à Chalon-sur-Saône le 17 avril 2019 dans les locaux de la chambre de commerce et d’industrie de Saône et Loire, l’occasion de confirmer l’adhésion de nouveaux membres et la nomination d’une déléguée générale pour cette association qui œuvre au développement du transport multimodal et de la logistique attachée sur l’axe Méditerranée-Rhône-Saône.

Deux nouveaux membres permanents ont adhéré début 2019 à Medlink Ports : les ports Rade de Toulon, exploités par la CCI du Var, et SNCF Réseau. Pour les ports Rade de Toulon, « l’adhésion à Medlink Ports répond à un double objectif : bénéficier de la dynamique de l’association en termes de promotion de la compétitivité des ports français à l’international, contribuer au processus de rapprochement entre les ports de la façade méditerranéenne et ceux de l’axe Rhône-Saône ».

SNCF Réseau partage avec Medlink Ports des objectifs communs « dont celui d’être un acteur au service du développement ferroviaire ». SNCF Réseau souhaite, sur le long terme, augmenter les trafics frets, en particulier, depuis les ports méditerranéens vers ceux de l’axe Rhône-Saône et, au-delà, sur l’ensemble du corridor fret européen mer-du Nord-Méditerranée. Medlink Ports peut participer à répondre à ces enjeux car cette association met en relation des faiseurs de trafics, des entreprises ferroviaires et les gestionnaires de réseau. « C’est dans un esprit de coopération et de complémentarité avec les gestionnaires des voies navigables au service du développement durable que SNCF Réseau aborde cette coopération ». Au total, avec ces 2 nouveaux adhérents, Medlink Ports compte 14 membres permanents.

Avec le port de Strasbourg : rapprocher les bassins rhénan et rhodanien

Quatre membres partenaires ont également adhéré début 2019 à Medlink Ports : le port autonome de Strasbourg (PAS), la fédération Agir pour le fluvial (APLF), Armateurs de France, le Pôle de compétitivité Mer-Méditerranée. Au total, il y a 21 membres partenaires.

Pour le PAS, l’adhésion s’inscrit dans la continuité de la signature en février 2019 de son partenariat avec le GPM de Marseille pour développer son offre multimodale en direction du Sud de la France. « Le rapprochement vise à améliorer la performance du corridor logistique entre les bassins rhénan et rhodanien. Cela va permettre un travail sur une liaison ferroviaire entre les deux bassins, complétant l’offre fluviale de petit gabarit qui les relie déjà. Une telle liaison massifiée pourrait contribuer à dynamiser les échanges entre le Sud de l’Allemagne, l’Alsace, l’axe Rhône-Saône-Méditerranée et les ports du réseau Medlink Ports ainsi que ceux d’Outre-mer avec lesquelles ils sont connectés ».

APLF apporte à Medlink Ports une représentativité des intérêts du monde fluvial avec un grand nombre d’acteurs -chargeurs, transporteurs côté marchandises et passagers, chefs d’entreprise de péniches hôtel, organisateurs de transport, associations de plaisanciers, des collectivités, des défenseurs de la voie d’eau. « Cette adhésion conforte le réseau Medlink Ports dont l’ADN premier est fluvial ».

L’arrivée d’Armateurs de France « concrétise la prise de conscience croissante des compagnies maritimes de l’enjeux des pré- et post-acheminements massifiés par le ferroviaire ou le fluvial ». Fin 2018, les compagnies maritimes MSC et One -pour Ocean Network Express, joint-venture regroupant les armateurs japonais NYK, MOL et K Line– ont d’ailleurs été accréditées « Medlink Safe », qui est un process fiabilisant le recours à la barge pour les exportations de conteneurs de matières dangereuses via le Rhône. Au total, une vingtaine d’opérateur sont désormais accrédités « Medlink Safe ». Cela a conduit à un essor de 65% des flux de matières dangereuses sur l’axe en 2018. « L’intérêt des compagnies maritimes témoigne de la réponse satisfaisante que la logistique fluviale sait apporter aux besoins inland de ces flux internationaux sensibles ».

Quant au Pôle de compétitivité Mer-Méditerranée qui rassemble un vaste réseau d’entreprises et d’organismes de recherche et de formation, « il apporte à Medlink Ports une ouverture en termes d’innovation sur des domaines d’intérêt commun comme la digitalisation de la logistique ou l’économie circulaire ».

L’assemblée générale a aussi confirmé la création d’un poste de délégué général pour renforcer les moyens de l’association et marquer une étape supplémentaire dans le déploiement de sa dynamique collective. Fabienne Margail a été désignée à cette fonction et « devra conduire dans une logique d’optimisation et de notoriété de l’offre portuaire et de transport multimodal de l’axe Méditerranée-Rhône-Saône, au service de la compétitivité de ce gateway sud-européen et du report modal sur l’axe ». Elle va travailler en lien étroit avec Jean-Claude Gayssot, président de Medlink Ports, depuis juillet 2018, et avec l’ensemble des membres de l’association.

27 chargeurs labellisés pour de bonnes pratiques de report modal

L’une des actions clés de Medlink Ports concerne la labellisation qui permet de fidéliser et valoriser les chargeurs de l’association en leur offrant de la visibilité et en leur octroyant des avantages commerciaux -jours de stockage gratuit supplémentaires pour les conteneurs pleins, par exemple- sous condition de critères notamment en fonction de volumes et de bonnes pratiques en matière de report modal. Au total, à ce jour, 27 chargeurs sont labellisés, 25 sur le segment des conteneurs et 2 sur le vrac/conventionnel. Les plus récemment labellisés en 2018 sont les groupes de l’industrie agro-alimentaire Danone et Euroserum pour des flux conteneurs sur la Saône, les premiers d’ailleurs sur cette partie de l’axe. Ces deux chargeurs utilisent depuis Mâcon des solutions fluviales mais aussi ferroviaires. L’utilisation de ces deux modes massifiés confirme la vocation multimodale de Medlink Ports qui entend faire la promotion et œuvrer au développement de schémas logistiques fluviaux mais aussi ferroviaires à partir de ses ports sur l’axe Méditerranée-Rhône-Saône.

En 2019, l’association va continuer à mener ses actions-clés dont le conseil logistique « avec un conseiller qui accompagne gratuitement les chargeurs dans leurs projets de logistique avec l’objectif de leur faciliter l’accès au report modal ». La deuxième est la coopération « avec l’objectif de mutualiser les compétences pour harmoniser les pratiques et développer une logistique de qualité sur l’ensemble de l’axe Méditerranée-Rhône-Saône ». Les deux autres actions-clés sont les approches par filière comme le bois, les conteneurs, les marchandises dangereuses conteneurisés, le Maghreb, les colis exceptionnels, et les approches par métier pour assurer un maximum de pertinence dans les objectifs de développement de trafics. C’est notamment l’approche par métier qui a abouti à la mise en place du process « Medlink Safe ».

Enfin, en 2019, Medlink Ports va participer à plusieurs salons dont certains ont déjà eu lieu comme la SITL. Elle sera aussi à l’événement Smart Rivers organisé à Lyon du 30 septembre au 3 octobre, occasion de rencontrer les acteurs internationaux du transport fluvial et de la chaine logistique global de transport.

Les objectifs de Medlink Ports


  • Développer le trafic multimodal par l’amélioration de la chaine logistique et la création de facilités, sources de compétitivité, en favorisant les bonnes pratiques et la coopération entre les ports de l’axe ainsi qu’avec leurs partenaires logistiques.
  • Promouvoir la performance de cette chaine intégrée à partir des ports français du Range Sud de l’Europe via une marque reconnue à l’international en valorisant, d’un point de vue marketing et logistique sous la marque « Medlink Ports », les solutions multimodales de l’axe.
  • Mener ensemble une politique active de conquête de nouveaux trafics en coordonnant et en mutualisant les actions, en définissant des axes stratégiques communs de développement et en apportant un conseil logistique gratuit aux chargeurs désireux d’utiliser l’offre massifiée de l’axe.
  • Faire le lien avec l’Etat, l’Europe et les collectivités territoriales pour la mise en œuvre, sur la durée, de politiques publiques favorisant le report modal.
Tags: