Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

La Compagnie nationale du Rhône (CNR) abonde par le versement d’un million d’euros le plan d’aide à la modernisation et à l’innovation (PAMI) de Voies navigables de France (VNF) pour des projets sur le bassin Rhône-Saône.

L’annonce a été faite le 14 octobre 2021 lors du salon Riverdating organisé à Lyon : la CNR va soutenir financièrement le plan d’aide à la modernisation et à l’innovation (PAMI) de VNF pour le bassin Rhône-Saône.

Le soutien financier de la CNR est d’un montant total d’un million d’euros qui se répartit en 300 000 euros jusqu’à fin 2022 puis 700 000 euros pour le PAMI 2023-2027.

La participation de la CNR au PAMI survient après les abondements de l’Ademe, des régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Ile-de-France, Normandie, sans oublier les montants de VNF et de l’Etat (respectivement 12,5 millions et 3,7 millions d’euros).

Initié et piloté par VNF, le PAMI veut être, selon cet établissement, « le guichet unique d’aide au financement pour le verdissement, la modernisation de la flotte fluviale avec la volonté de renforcer la compétitivité du secteur en matière de report modal ». VNF précise qu’à la fin 2020, 313 projets ont été retenus pour 20,1 millions d’euros d’aides validées dans le cadre du PAMI 2018-2022.

Objectif « verdissement »

Pour la CNR, « c’est l’un des leviers pour agir sur le verdissement de la flotte fluviale et sur les évolutions de motorisation des bateaux du bassin Rhône-Saône ». Il s’agit de soutenir « des projets concernant le bassin Rhône-Saône uniquement, et en priorité pour des bateaux navigant sur le Rhône ».

Cela signifie « un accompagnement à la fois des transporteurs de marchandises et de passagers pour des projets concernant tous types et toutes tailles d’unités » (automoteurs/barges de marchandises générales et spécialisées, pousseurs, bateaux-promenade…). « Les projets doivent être uniquement à vocation environnementale (volet A et D du PAMI), visant pour l’essentiel à accompagner le changement des motorisations fluviales avec une priorité donnée aux projets innovants de motorisation hybride électrique, tout électrique ou hydrogène, de façon à permettre aux bateaux de sauter dès à présent le pas du thermique ».

La CNR rappelle qu’elle contribue, par ailleurs, au « verdissement » du fluvial sur le bassin Rhône-Saône : déploiement progressif de bornes électriques à quai (comme celle à Tournon-sur-Rhône depuis 2016), poursuite du travail sur l’hydrogène comme carburant de la flotte fluviale de demain (quai des énergies au port de Lyon Edouard Herriot et projet ÔH2).

La CNR est également partenaire, à la fois technique et financier, à côté de VNF, d’études visant à définir des trajectoires de décarbonation du transport fluvial sur l’axe Sud :

  • Schéma fluvial d’axe qui fait de la question de la transition énergétique de la flotte et du bassin un des prérequis à sa mise en œuvre.
  • Participation financière au schéma directeur des besoins en énergies nouvelles pour la flotte fluviale du bassin Rhône-Saône.
  • Etude sur les services à terre aux navigants.
  • Intégrée à la gouvernance du PAMI, la CNR participera aux jurys et aux comités de pilotage et d’animation.

A noter que cette participation financière s’inscrit dans le volet « renforcer la navigation sur le Rhône » du « plan 5 Rhône de CNR », et est conditionnée à l’obtention de la prolongation de la concession du Rhône.

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES