Les travaux de l’« observatoire de la performance portuaire et des chaînes logistiques »

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

L’observatoire des coûts du passage portuaire, prévu dans la stratégie nationale portuaire, est en cours de mise en place. Son nom a évolué vers un « observatoire de la performance portuaire et des chaînes logistiques ». De premiers travaux ont été conduits pour évaluer la perception des différents acteurs économiques sur la compétitivité des ports qu’ils utilisent. Chacun devait aussi classer les critères les plus importants lors de l’utilisation d’un port. Présentation des premiers résultats.

Le Comité interministériel de la mer (Cimer) qui s’est tenu en décembre 2019 avait prévu, dans le cadre d’une nouvelle stratégie nationale portuaire, de « mettre en place un observatoire des coûts de passage du fret dans les ports dès 2021 ». Une recommandation issue du rapport sur la « Transformation du modèle économique des grands ports maritimes », établi en novembre 2018 par le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) et l’Inspection générale des finances, qui proposait de « Redynamiser l’observatoire des coûts de passage portuaire et produire régulièrement son analyse, notamment sur un certain nombre d'indicateurs à harmoniser entre GPM ». L’observatoire en question, mis en place en 1997 par le ministère chargé des transports suite à une décision du Cimer 1996, n’avait en effet pas publié de données depuis 2014.

Evolution du nom de l’observatoire…

La mise en place de l’observatoire se fait depuis le début de l’été 2020, pilotée par la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer (DGITM) du ministère de l’écologie, qui s’est adjoint les conseils de Boston Consulting Group. Il s’est tenu le 7 juillet 2020 un premier « comité des parties prenantes », réunissant de nombreux représentants des acteurs de la logistique portuaire : Agents maritimes et consignataires de France, Armateurs de France, Association des utilisateurs de transport de fret (AUTF), Association française des ports intérieurs (AFPI), Association France logistique, Entreprises fluviales de France (E2F), Fédération française des pilotes maritimes, Groupement national du transport combiné (GNTC), Transport et logistique de France (TLF Overseas), Union des ports de France (UPF) et Union nationale des industries de la manutention (UNIM). Business France, MGI, Soget, SNCF et VNF sont aussi associés à la démarche

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Pour lire la suite, découvrez notre offre exclusive

L’intégralité de nos contenus
print & web
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2020

Ce contenu est réservé
à nos abonnés !

Pour lire la suite,
découvrez notre offre spéciale

Découvrez l’intégralité
de nos contenus
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2020

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
reCaptcha v3
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES