Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

L’activité du Markiezaat Container Terminal va être transférée vers une nouvelle plate-forme située aux Pays-Bas près de la frontière avec la Belgique. Il s’agit de garantir une nouvelle marge de croissance et tirer un meilleur profit de son implantation sur l’axe Rotterdam-Anvers. MCT continuera à y appliquer le principe du « partage des gains » avec les chargeurs et les opérateurs fluviaux.

Après quelques tergiversations, Markiezaat Container Terminal (MCT) a obtenu le feu vert des autorités pour la réalisation d’une toute nouvelle plate-forme de transbordement à Bergen-op-Zoom, ville néerlandaise située au nord d’Anvers, à quelques encâblures de la frontière avec la Belgique.

Sur son emplacement actuel, où il est actif depuis 2008, Markiezaat Container Terminal est confronté à plusieurs difficultés, explique Arn van der Vorst, directeur de Mepavex Logistics (voir encadré). Le terminal n’a pas la possibilité de s’agrandir et n’offre pas la place pour y regrouper tous les trafics liés à la voie d’eau du groupe. En outre, son accessibilité n’est pas optimale. Il se trouve dans la zone portuaire « derrière les digues » et un pont limite la hauteur libre pour les bateaux qui viennent charger et décharger. L’installation se situe près de zones résidentielles et les riverains ne sont pas toujours heureux de ce voisinage.

La nouvelle installation va porter remède à ces maux. « Nous serons plus proches de la liaison Escaut-Rhin qui relie en ligne droite les deux plus grands ports à conteneurs du continent européen. Nous gagnerons en efficacité opérationnelle en évitant bon nombre de va-et vient entre installations. Et nous ne subirons plus les restrictions actuelles en termes d’accessibilité », souligne Richard Klaassen, manager logistique de Mepavex.

Plus près de la liaison Escaut-Rhin

L’objectif est de réaliser un terminal doté d’un quai d’une longueur de 350 mètres et d’un arrière-quai large de 85 mètres. Deux grues-portique desserviront l’ensemble de la zone de stockage des boîtes, qui pourra accueillir environ 4500 EVP en gerbant sur cinq couches. Elles assureront aussi toutes les opérations sur quai, pour lesquelles MCT n’utilisera plus de reachstackers. Cela permet de gagner de la place, il ne faut plus prévoir d’allées permettant à ces engins de circuler. Mais cela demandera une planification très poussée pour éviter une multiplication des manutentions à effectuer. La capacité annuelle de transbordement sera de 250000 EVP, ce qui représente près du double du trafic de 140000 EVP enregistré par MCT en 2017. L’investissement oscille entre 20 et 25 millions d’euros. Les permis nécessaires devraient être délivrés prochainement et le commencement des travaux est prévu pour le début de 2019. La mise en service du nouveau terminal devrait intervenir d’ici la fin 2020. L’ancien terminal sera rendu à la ville après le transfert de son activité.

« Nous pourrons alors encore mieux jouer notre rôle de point de consolidation des flux conteneurisés en provenance ou à destination de Rotterdam et Anvers », expliquent les deux responsables. Ces flux portent aujourd’hui pour 70% sur les échanges avec Rotterdam (desservi près de deux fois par jour) et pour 30% sur ceux avec Anvers (7 à 10 départs par semaine).

Réutilisation des conteneurs et partage des gains

MCT comple bien appliquer sur son nouveau site le même concept qui lui a permis, au cours des dix années écoulées, de se faire une place sur la scène des terminaux à conteneurs intérieurs.

« En 2008, nous nous sommes lancés dans l’exploitation d’un terminal à conteneurs à la demande de nos clients. Nous l’avons fait sur la base d’engagements d’un certain nombre de grands chargeurs avec lesquels nous avons développé une formule fondée sur deux principes, se rappelle Arn van der Vorst. Le premier est celui d’une réutilisation maximale des boîtes utilisées en combinant flux à l’entrée et à la sortie. Nos conteneurs arrivent et repartent pleins, ce qui évite les transports à vide et des repositionnements coûteux. Le second principe est celui du gainsharing, le partage -en toute transparence- des gains et bénéfices qui découlent de cette approche, entre toutes les parties impliquées. Cette formule a fait le succès de notre terminal ».

Markiezaat Container Terminal, Mepavex Logistics, Meeus


Markiezaat Container Terminal est une émanation de Mepavex Logistics, qui fait lui-même partie du groupe Meeus. Il s’agit en fait d’une constellation d’entités juridiquement indépendantes les unes des autres, mais à l’actionnariat similaire et familial à 100%.

Mepavex Logistics dispose à Bergen-op-Zoom de treize entrepôts dont la superficie totale s’élève à 180000 m². Ses installations couvrent 42 hectares de terrains. Les flux traités par Mepavex sont dans une large mesure liés à l’industrie chimique. Le logisticien offre notamment à ses clients 50000 m² de capacité d’entreposage pour des marchandises dangereuses.

Tags: