Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le port de Strasbourg, dont l’espace est grignoté par la ville, densifie l’utilisation des terrains qu’il lui reste, et n’use de la friche industrielle que pour permettre des opérations de recomposition foncière. Des activités utiles à la ville se développent, comme la logistique urbaine, tandis que d’autres activités plus lourdes sont délocalisées sur des sites extérieurs à Strasbourg.

Depuis le tout début du XXe siècle, le port de Strasbourg avait quitté le centre-ville de Strasbourg pour s’installer plus à l’est, sur les rives du Rhin. Mais la ville continue de grandir, et fait désormais la jonction, à travers le fleuve, avec la ville allemande de Kehl. Situé entre les deux villes, le port de Strasbourg a encore dû faire de la place, et abandonner des terrains à l’expansion urbaine avec la construction d’un nouveau quartier, transfrontalier : le quartier des Deux Rives (Zwei Ufer, en allemand).

« La volonté politique d’urbaniser le secteur compris entre la ville de Strasbourg et le Rhin remonte au plan d’occupation des sols de 1992. Sur certains terrains portuaires, cela correspondait à la fin d’une activité, comme pour la manutention de charbon sur le site Starlette. Mais ce n’est pas la présence de friche qui a décidé la ville à reconquérir ces sites portuaires pour construire des logements et des bureaux. C’est, au contraire, le plan d’occupation des sols qui a interdit au port d’y installer de nouvelles activités industrielles », explique Nicolas Teinturier, directeur de la valorisation du domaine du Port autonome de Strasbourg (PAS).

Dans les années 2000, le port a eu la volonté d’implanter lui-même des activités tertiaires sur ces terrains. Mais le projet n’a pas abouti, et une zone d’aménagement concertée (ZAC) a été créée en 2013, portée par la Communauté urbaine de Strasbourg. Cette ZAC couvre une surface de 74 ha, et fait le lien entre le centre-ville de Strasbourg et le Rhin, et même au-delà puisque le tramway, qui sert d’épine dorsale au projet en désenclavant ces anciens terrains portuaires, a été prolongé jusqu’en Allemagne. Au total, le nouveau quartier des Deux Rives est plus étendu que la ZAC elle-même, couvrant 250 ha.

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Pour lire la suite, découvrez notre offre exclusive

L’intégralité de nos contenus
print & web
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2020

Ce contenu est réservé
à nos abonnés !

Pour lire la suite,
découvrez notre offre spéciale

Découvrez l’intégralité
de nos contenus
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2020

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
reCaptcha v3
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES