Avec le projet « Competing » : harmoniser les formations fluviales au niveau européen

Le recours aux simulateurs est une pratique de plus en plus courante dans l’enseignement fluvial. Les modèles d’examens pour cette discipline sont prêts à être validés.

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Renforcer la mobilité du personnel navigant dans le transport fluvial en harmonisant les formations au niveau européen et en y intégrant des aspects comme la numérisation et le verdissement, tel est l’objectif du projet européen « Competing ».

Fin 2017, l’Union européenne a adopté une directive (2017/2397) sur la reconnaissance des qualifications professionnelles dans le domaine de la navigation intérieure, dont un des objectifs majeurs est de supprimer les obstacles à la mobilité sur le marché du travail dans le transport fluvial. Ce texte introduit un système harmonisé de certification avec la reconnaissance des diplômes et certificats délivrés à l’échelle européenne. Il doit entrer définitivement en vigueur en janvier 2022.

Cette directive ne prend tout son sens que si les certificats de qualification délivrés par les organismes de formation reposent sur des bases similaires et garantissent des compétences comparables d’un pays à l’autre, tant sur le plan opérationnel qu’au niveau du management. « Même si des progrès notables ont été enregistrés au cours des dix dernières années, c’est loin d’être toujours le cas aujourd’hui. D’un pays à l’autre, l’accent mis sur les disciplines spécifiquement fluviales plutôt que sur des matières d’ordre plus général, le rapport entre enseignement théorique et pratique, le recours aux simulateurs… peut varier assez considérablement, même à l’intérieur d’un même bassin. Cela entraîne des différences dans les compétences acquises et donc dans l’employabilité du personnel en question. Il y a, en plus, bon nombre de faux diplômes en circulation », reconnaît Arjen Mintjes, directeur de la Maritieme Academie Harlingen aux Pays-Bas, président d’Edinna, l’organisation internationale qui regroupe les centres de formation aux professions fluviales, et un des promoteurs de la directive en question.

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Pour lire la suite, découvrez notre offre exclusive

L’intégralité de nos contenus
print & web
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2022

Ce contenu est réservé
à nos abonnés !

Pour lire la suite,
découvrez notre offre spéciale

Découvrez l’intégralité
de nos contenus
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2021

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES