Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

L’UPR entre au capital de Soget dans le contexte du déploiement de S)One sur l’axe Seine

Avatar

L’Union portuaire rouennaise (UPR) est entrée cet été au capital de Soget dans le contexte du déploiement de S)One, port community system, sur l’ensemble de l’axe Seine.

L’Union portuaire rouennaise (UPR) est entrée cet été au capital de Soget dans le contexte du déploiement de S)One, port community system (PCS), en cours sur l’ensemble de l’axe Seine. Jusqu’à présent, seuls des membres de la communauté portuaire havraise, à l’origine de la création de Soget dans les années 1980, détenait une partie du capital du spécialiste des systèmes d’information portuaire.

Cette entrée au capital est l’aboutissement d’un partenariat de longue date entre Soget et l’UPR entamé en 1983 avec la première génération de PCS (Ademar). « À cette occasion, l’UPR crée l’Association pour services portuaires d’intérêt commun (Aspic), en charge de gérer la plate-forme informatique. Les équipes de Soget et de l’Aspic travaillent en étroite collaboration pour mettre en place AP+ en 2007 et, aujourd’hui, S)ONE. L’UPR -via l’Aspic– est également le partenaire privilégié de Soget pour le support et la formation des professionnels à l’utilisation des logiciels communautaires ».

Soget explique que la communauté portuaire rouennaise est un acteur majeur de la digitalisation complète de l’axe Seine avec S)ONE. « En effet, les professionnels rouennais ont été pilotes et sont très impliqués dans la mise en œuvre des traitements des vracs solides et liquides, en particulier les flux céréaliers, l’intégration des centres de consolidation ou la traçabilité de la marchandise en transport combiné ».

S)ONE « est un PCS universel » qui digitalise pour tous les acteurs publics et privés les flux administratifs, commerciaux et logistiques liés au passage de tout type de marchandise (vrac, véhicule, conteneur, colis lourds, …) à l’import, à l’export en transit ou en transbordement sur n’importe quel mode de transport : fluvial, maritime, ferroviaire ou routier. « Sa mise en œuvre sur l’axe Seine, en collaboration avec tous les professionnels, s’inscrit dans la dynamique du développement du premier corridor logistique français ».

Tags: