Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

Au Nouveau port de Metz, deux coopératives, un négociant et une union de coopérative possèdent des installations de part et d’autre de la Moselle. En 2018, plus de 1,8 million de tonnesde céréales y ont transité par voie d’eau.

Au Nouveau port de Metz, les céréales sont acheminées par trois modes de transport : la route (47,8 %), le fer (2,8 %) et la voie d’eau (49,9 %) et seulement deux modes au port de Metz Mazerolle, la route (55,3 %) et l’eau (47,7 %). En 2018, plus de 1,7 million de tonnes de céréales et autres produits agricoles y ont transité par voie fluviale. De manière plus générale, sur la Moselle, les céréales représentent 44 % du trafic global, soit près de 2,1 millions de tonnes, un chiffre en évolution positive de 12,44 % depuis 2017.

À Metz, au Nouveau port, c’est l’union de coopérative Invivo qui gère directement le chargement de la majorité des grains expédiés par les coopératives Lorca, EMC2 et par le négociant Soufflet. Pour le port de Metz Mazerolle, c’est la coopérative CMS (compagnie Moselanne de Stockage) qui s’en charge.

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale


15 jours gratuits, sans engagement, sans carte bancaire*

puis l’intégralité des contenus pour 198€ /an,
offre valable du 1er janvier au 31 décembre 2019

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Tags: