Fusion des trois ports de l’axe Seine : des décisions annoncées

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Deux décisions ont été annoncées le 28 octobre 2020 concernant l’intégration des trois ports de l’axe Seine : Stéphane Raison est nommé « directeur général préfigurateur de la création du nouvel établissement Haropa » au 1er juin 2021 dont le siège sera au Havre.

Par un communiqué des ministères de la mer et de la transition écologique du 28 octobre 2020, des décisions, très attendues dans le dossier de l’intégration des trois de ports de l’axe Seine, ont été annoncées.

D’une part, Stéphane Raison est nommé « directeur général préfigurateur de la création du nouvel établissement Haropa » à partir du 1 juin 2021. C’est donc à cette date que sera effective la fusion, soit quelques mois de retard par rapport au calendrier fixé initialement le 1 janvier.

Stéphane Raison était jusqu’à présent le président du directoire du grand port maritime de Dunkerque. Le communiqué lui souhaite « une pleine réussite dans ce projet majeur dans un esprit de concertation et de dialogue avec les élus de l’axe Seine, les clients des ports, les places portuaires, les fédérations professionnelles et les représentants des salariés ».

Dans le communiqué, tout le travail de préfiguration mené par Catherine Rivoallon depuis février 2019 est salué. « Le gouvernement tient à remercier Catherine Rivoallon, qui était chargée de la préfiguration d’Haropa, pour la qualité des travaux de préparation qu’elle a conduits, sur la base desquels peut à présent démarrer cette dernière phase avant la création du nouvel établissement. Elle sera prochainement appelée à de nouvelles fonctions ».

« Reconquête industrielle et commerciale de la France »

D’autre part, la ville du Havre a été désignée pour accueillir le siège de l’établissement unique suite à la fusion.

Le communiqué précise : « A travers la création de cet établissement portuaire unique qui regroupera les ports maritimes du Havre et de Rouen ainsi que le port fluvial de Paris, le gouvernement entend apporter une réponse ambitieuse à la réorganisation du transport maritime et du secteur logistique, en s’inscrivant dans les objectifs de reconquête industrielle et commerciale de la France.

Premier port de commerce de France, le nouvel ensemble portuaire pourra ainsi proposer une offre commerciale globale à l’ensemble de ses clients industriels et exportateurs et peser davantage dans la compétition avec les autres grands hubs européens. Avec près de 120 millions de tonnes de trafics maritimes et fluviaux chaque année et des activités représentant plus de 130 000 emplois directs et indirects, un système logistique et durable, Haropa devient un hub maritime incontournable ».

Des réactions

Michel Segain, président de l’Umep, a salué la nomination de Stéphane Raison : « C’est l’homme qu’il nous faut, un homme de dialogue ».

Pour Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie, les deux décisions « apprises par voie de presse » suscitent une vive réaction : « Il n’est pas question de s’engager dans une querelle fratricide entre Le Havre et Rouen, Mais je le dis clairement et solennellement : Rouen doit être respectée. Sans Rouen et sa Métropole, il n’y a pas d’axe Seine possible ».

L’élu estime que les annonces se font « alors qu’aucun projet précis d’organisation, de gouvernance et de répartition des emplois de ce futur établissement n’a été communiqué. Ceci alors qu’aucune ambition réelle en matière d’investissements, notamment pour la transition écologique, le report modal et la compétitivité qui en découle, n’a été décidée ».

Il rappelle les conditions présentées tout récemment avec l’Union portuaire rouennaise pour un soutien à cette fusion : « La présidence du futur établissement doit revenir à un Rouennais, les emplois doivent être préservés, confortés et développés sur le site rouennais, un plan d’investissements massif pour les infrastructures portuaires rouennaises, en particulier pour favoriser le report modal et la transition écologique, une gouvernance suffisamment souple qui inclut les collectivités locales et les acteurs économiques locaux ».

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES

Innovation portuaire : des projets à foison

Plusieurs projets innovants concernant les ports maritimes ou intérieurs, qu’ils soient de commerce ou de plaisance, ont été présentés lors du troisième webinaire des Assises