Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

Fin juin 2019, AS Energy a effectué une première livraison de Gas to Liquid (GTL) au bateau de croisière fluviale Botticelli de CroisiEurope, amarré au port parisien de Grenelle. Après l’adoption du GTL à Lyon, Strasbourg et Annecy, cette opération marque l’arrivée de ce carburant de transition sur la Seine et la volonté des acteurs du tourisme fluvial de prendre le virage de la transition énergétique et écologique.

Le 28 juin 2019, AS Energy a effectué une première livraison de Gas to Liquid (GTL) au bateau de croisière fluviale Botticelli de CroisiEurope amarré au port parisien de Grenelle. Après l’adoption du GTL à Lyon, Strasbourg et Annecy, cette opération marque l’arrivée de ce carburant de transition sur la Seine et la volonté des acteurs du tourisme fluvial de prendre le virage de la transition énergétique et écologique.

Après des essais concluants sur la Seine, CroisiEurope, compagnie, leader de la croisière fluviale en Europe, a décidé d’adopter pour ses bateaux le GTL, carburant de substitution au gazole non routier (GNR) dans le contexte de la transition énergétique et du « verdissement » de la flotte fluviale. Pour Patrick Schmitter, dirigeant de CroisiEurope : « Depuis longtemps, nous sommes sensibles au sujet de l’environnement, notre engagement va bien au-delà des exigences légales. Nous réfléchissons à développer des projets à visée écologique, l’utilisation du GTL en est un. Ce carburant de synthèse est plus propre que le gazole non routier et sans odeur. Associé à un changement de motorisation, il nous permet de réduire significativement notre consommation et d’améliorer en conséquence notre bilan environnemental, en attendant l’arrivée de nouvelles technologies plus écologiques en devenir ».

Des premiers tests en 2017

Pour mieux comprendre l’opération de juin 2019, il faut remonter un peu le temps. Emmanuel Barat, président directeur général d’As Energy a rappelé : « Cela fait plus de deux ans que nous étudions les avantages du GTL et la possibilité de développer l’utilisation de ce carburant dans le transport fluvial français. Pour nous, il s’agit d’une question de santé publique ».

Les premiers essais de GTL datent de 2017 à Strasbourg par la compagnie de bateaux-promenade Batorama dont toutes les unités fonctionnent désormais au GTL. Toujours en 2017, la compagnie des Bateaux Mouches a expérimenté le GTL pendant plusieurs semaines pour l’un de ses bateaux. Les résultats de ces expérimentations ont été positifs tout comme l’accueil des compagnies de la filière du tourisme fluvial, ce qui a conforté AS Energy dans son projet de construire une solution pérenne de distribution de GTL à Paris. Pour faire aboutir ce projet, AS Energy a travaillé avec Voies navigables de France, la direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement d’Ile-de-France, le ministère de la transition écologique et solidaire.


Un effort collectif des compagnies

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale


15 jours gratuits, sans engagement, sans carte bancaire*

puis l’intégralité des contenus pour 198€ /an,
offre valable du 1er janvier au 31 décembre 2019

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Tags: