Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

Le bateau-entrepôt Fludis, solution innovante et décarbonée de logistique urbaine, a été inauguré le 21 septembre 2019 au quai d’Austerlitz à Paris. La solution Fludis est une articulation entre un bateau-entrepôt, des vélos-cargo et une organisation optimisée pour de la livraison urbaine de colis. Les opérations ont débuté le 23 septembre pour trois chargeurs.

Le bateau-entrepôt Fludis, solution innovante et décarbonée de logistique urbaine, a été inauguré le 21 septembre 2019 au quai d’Austerlitz à Paris par le navigateur Françis Joyon. Celui-ci a accepté d’être le parrain du bateau car Fludis offre une solution alternative au transport routier : « Nous devons trouver rapidement des réponses aux conséquences négatives de notre civilisation sur la planète et l’approche de Fludis en est une ».

L’inauguration, qui marque la mise en service du bateau-entrepôt Fludis et le début des opérations pour trois chargeurs, a été un grand moment d’émotion et de fierté pour son créateur Gilles Manuelle, entrepreneur et fondateur successivement des sociétés « La petite reine » en 2001 et « Vert chez vous » en 2011. C’est en septembre 2018 que Fludis a passé un cap définitif vers sa concrétisation avec les engagements financiers de la Banque des Territoires, de l’opérateur immobilier groupe Idec, de l’Etat par l’intermédiaire du « programme d’investissement d’avenir », qui ont rejoint les 37 partenaires qui soutenaient déjà le projet à des degrés divers.

« Quatre briques constituent la solution Fludis, a expliqué Gilles Manuelle, deux sont apparentes : le bateau et les vélos-cargo, deux sont masquées : l’organisation optimisée selon le modèle logistique de la tournée du laitier et le choix social de CDI pour les 30 emplois directs ».

Le bateau-entrepôt sert à la préparation des tournées à bord, à la massification des flux. Il a été conçu pour avoir le plus faible impact environnemental possible : hydro-dynamisme, propulsion 100 % électrique avec batteries. Le bateau Fludis compte aussi un groupe électrogène. Au port de Gennevilliers, il peut se brancher à de l’électricité à quai. La consommation est évaluée à 70 litres de gazole non routier par jour pour le trajet entre Gennevilliers et Paris. Dans Paris, le bateau naviguera à l’électricité. Il est auto-déchargeant, c’est-à-dire que deux grues sont installées à bord, ce qui évite tout engin de manutention à quai, « pour une meilleure insertion de l’activité en ville et davantage d’agilité ».

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale


15 jours gratuits, sans engagement, sans carte bancaire*

puis l’intégralité des contenus pour 198€ /an,
offre valable du 1er janvier au 31 décembre 2019

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Tags: