Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

Après avoir construit un nouveau quai pour les trafics vracs, le port de Béthune-Beuvry commence une nouvelle phase de chantier pour la création d’une plate-forme à conteneurs, qui doit être livrée fin 2019.

La première phase des travaux du port de Béthune-Beuvry, engagée fin 2017 par la CCI Artois, devrait se terminer courant mars 2019. À l’arrière des quais, la voirie, l’éclairage et la signalétique ont été entièrement rénovés. Bord à voie d’eau, un nouveau quai de 120 mètres a été créé, pour porter le linéaire total de 220 m à 340 m. L’équipement de quai a aussi été amélioré, pour pouvoir accueillir quatre bateaux, contre deux précédemment. Ce nouveau quai sera utilisé par les trafics vracs habituels du port. Situé dans le Pas-de-Calais, sur le canal d’Aire, portion de la liaison à grand gabarit Dunkerque-Escaut, le port de Béthune-Beuvry voit passer chaque année sur ses quais environ 280 000 t de marchandises, principalement des granulats, des minerais et des céréales.

Les conteneurs, manutentionnés jusqu’à présent par un vieux reach-stacker, ne constituent qu’une infime partie de l’activité du port : 25 EVP en 2017, 50 EVP en 2018. Mais la situation va évoluer, avec la création d’une nouvelle plate-forme à conteneurs de 16 000 m² dont l’aménagement démarre actuellement : les marchés ont été attribués, et le chantier est en phase de préparation. L’ancien quai vrac, qui sera utilisé pour les conteneurs, va être renforcé pour améliorer sa portance. Un bâtiment de 1 000 m² va être détruit pour faire de la place au stockage de conteneurs.

Dès l’été 2019, la moitié du quai sera terminée et 8 000 à 9 000 m² de plate-forme seront disponible pour les conteneurs. Deux nouveaux reach-stackers en location devraient alors entrer en activité. Il faudra ensuite déplacer les installations d’Eqiom vers le nouveau quai vrac pour attaquer la suite du chantier, l’ensemble devant être achevé fin 2019 ou début 2020, selon Laurent Dufour, directeur immobilier de la CCI, qui a pris la direction du port de Béthune-Beuvry pour piloter les travaux : « Nous espérons manutentionner des conteneurs sur ces quais dès septembre 2019. Une quinzaine de prospects sont susceptibles d’utiliser ce terminal à conteneurs et un gros client, Roquette, s’est déjà positionné ». Bien implanté dans le Nord-Pas-de-Calais, l’industriel spécialiste de l’amidon utilise les conteneurs à l’export.

Objectif : tripler le trafic

La CCI, qui exploite le port de Béthune-Beuvry, espère porter son trafic annuel à 800 000 ou 900 000 t. Pour atteindre ce tonnage, il faut bien sûr compter sur la nouvelle activité de conteneurs, qui sera développée en particulier en lien avec les Ports de Lille, dont les travaux de la nouvelle plate-forme trimodale à conteneurs ont commencé à Santes en novembre 2018. La CCI veut aussi continuer à développer les trafics vracs, dont le tonnage a augmenté de 20 % en 2018, malgré les travaux en cours, grâce à une conjoncture favorable tant pour les transports de céréales que pour ceux de matériaux de construction.

Pour la première phase de travaux, financée par VNF, la CCI, la communauté de communes, le département, la région, l’État et l’Union européenne, 5,7 M€ avaient été prévus. « Le coût final n’est que de 5,3 M€, les travaux ayant été faits avec la plus grande vigilance car l’équilibre économique d’un port est fragile », souligne Laurent Dufour. La deuxième tranche de travaux, qui commence actuellement, aura un coût de 3,2 M€, financé par la CCI, la région, l’État et l’Union européenne.

Tags: