Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

En Allemagne, un « masterplan » national pour une meilleure compétitivité du fluvial

Avatar

Le ministre fédéral des Transports allemand a présenté mi-mai 2019 un « Masterplan » pour le fluvial listant 80 mesures. Ce cadre général d’action répond aux attentes des acteurs de la filière et le verdissement de la flotte en est un élément central.

Rendre plus équitable la compétition entre les différents moyens de transport, notamment face au rail, c’est ce que les acteurs allemands du fluvial demandent depuis des années. Depuis le 14 mai 2019, ce manque est comblé. Le ministre fédéral des Transports Andreas Scheuer a en effet présenté le très attendu « Masterplan » pour le fluvial (Masterplan Binnenschifffahrt). L’objectif fixé par le ministre est de faire grimper assez rapidement les parts de marché du transport marchandises fluvial de 9 % à 12 %, puis à 15 % à l’horizon 2030.

Selon le document d’un total de 28 pages, présenté à Berlin, l’amélioration des infrastructures et la mise aux normes environnementales de la flotte seront au centre de l’action gouvernementale. « C’est un bon jour pour le secteur fluvial », a déclaré le ministre fédéral en soulignant que les différentes voies navigables peuvent devenir un élément important du dispositif de « mobilité propre », à condition que le fluvial puisse être fiable, ponctuel et respectueux de l’environnement. Pour y parvenir, Andreas Scheuer a présenté une liste de 80 mesures mises au point avec les acteurs du secteur.

Un budget pour le fluvial en légère hausse en 2019

Alors que le ministre des finances table sur une baisse des rentrées fiscales et des économies budgétaires pour les années à venir, le Masterplan prévoit un budget fluvial 2019 en légère hausse avec un volume total de 1,3 milliard d’euros, dont 969 millions d’euros consacrés aux investissements dans les infrastructures. Pour améliorer la rénovation des canaux et écluses, mais aussi les infrastructures de chargement sur le Rhin, le recours aux lois est par ailleurs largement prévu, ceci afin de permettre une accélération des procédures. Enfin, la réorganisation et la modernisation de l’administration fluviale, déjà engagée, seront menées à bien d’ici à 2025 au plus tard.

En ce qui concerne l’aide à fournir aux bateliers pour le renouvellement de la flotte, le directeur du département ministériel pour le fluvial, Reinhard Klingen, a fait savoir qu’il était envisagé de verser des aides couvrant 60 % à 80 % des sommes nécessaires, soit pour l’installation de moteurs respectant les nouvelles normes écologiques, soit pour l’achat d’un bateau neuf. Pour l’instant, les détails de ce programme de subventions qui doit être présenté à Bruxelles, nécessitent encore des arbitrages.

Le Masterplan étant conçu comme un cadre général d’action, les contours et calendrier de nombreux chantiers évoqués dans le plan devront être concrétisés avec les acteurs régionaux. La région NRW, très concernée par le programme de modernisation des canaux, prévoit ainsi une « conférence régionale sur les voies fluviales » pour le 28 mai 2019. La rencontre doit permettre de définir plus précisément le plan et le calendrier des actions à entreprendre. Présent à Berlin, le président de la fédération du transport fluvial (BDB), Martin Staats, s’est en tout cas réjoui que 90 % des revendications des fédérations se retrouvent dans le plan, tout en précisant que « ce programme est devenu incontournable, surtout après le désastreux été 2018 ».

Tags: