A Nantes Saint-Nazaire, une extension du poste à liquides

A Nantes Saint-Nazaire, une extension du poste à liquides
Photo GPM Nantes Saint-Nazaire/F. Badaire
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le grand port maritime de Nantes Saint-Nazaire a lancé des travaux d’extension de son poste à liquides. La création de deux nouveaux appontements doit apporter davantage de flexibilité aux entreprises qui en sont utilisatrices à partir du premier trimestre 2023, et favoriser de nouveaux trafics.

Le grand port maritime de Nantes Saint-Nazaire poursuit ses investissements. Le dernier en date concerne le poste à liquides, un équipement datant de 1976. Répondant actuellement aux besoins de sept entreprises (Yara, Cargill, Saipol, Loiret Haentjens, Millenis, Nippon Gases et Sablières de l’Atlantique), cette installation sert à faire transiter des huiles végétales, du sable et des matières premières pour la fabrication d’engrais. Stable sur les dernières années, son trafic est de l’ordre du million de tonnes annuelles. Mais son taux d’occupation est proche de la saturation.

C’est la raison pour laquelle le GPM a décidé d’investir 8 millions d’euros -financés dans le cadre du contrat de plan Etat-région 2015-2020- pour son extension. Porté à 250 mètres de longueur, le front d’accostage permettra d’accueillir soit un navire de 200 m de long et de 60 000 tonnes de port en lourd (contre 49 000 tonnes précédemment), soit deux navires de 110 à 120 m de long et de 6 000 à 8 000 tonnes de port en lourd. L’augmentation des capacités d’accueil du poste à liquides doit apporter davantage de flexibilité aux entreprises utilisatrices en répartissant sur plusieurs appontements les trafics aujourd’hui concentrés sur un seul.

Réalisation des travaux tout en assurant les trafics

La spécificité des travaux nautiques qui ont débuté le 23 mars 2022 réside dans l’alternance. À une semaine de travaux succède pour une même durée un arrêt du chantier pour permettre la continuité d’exploitation du poste. Cette phase est prévue pour une durée de quatre semaines. La réalisation des deux nouveaux appontements proprement dits suivra jusqu’à la fin de l’année 2022. Menés avec des moyens exclusivement terrestres, ces travaux seront sans incidence sur l’exploitation du poste. Les nouvelles installations devraient être pleinement opérationnelles au début du premier trimestre 2023.

De leur côté, les entreprises utilisatrices, dont Cargill et Yara, réaliseront des investissements d’un montant non communiqué pour améliorer les plans de chargement.

Pour Nantes Saint-Nazaire Port, qui entend conforter son rôle de « porte maritime du Grand Ouest », l’extension du poste à liquides va permettre de se préparer aux fluides futurs. « Nous pourrions accueillir de l’e-méthanol et de l’e-ammoniaque d’ici cinq ans. Au-delà de ces produits, nous laissons ouvert le champ des possibles, l’augmentation du port en lourd des bateaux le desservant permettant, par exemple, d’offrir de nouvelles perspectives pour les importateurs de mélasse », indique Gaël Seyer, responsable business unit multivrac à Nantes Saint-Nazaire Port.

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES