Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Inlassablement, il faut renouveler les conseils de prudence et de vigilance lors des baignades d’été, trop de décès sont enregistrés et trop de Français ne savent pas nager.

Du 1er juin au 5 juillet 2018, 121 personnes se sont noyées en France au cours de 552 accidents liés à la baignade, soit plus de trois décès par jour, selon Santé publique France. Et d’autres personnes se sont noyées pendant la suite du mois de juillet comme 3 enfants d’une même famille en Saône-et-Loire ou deux adultes à deux jours d’intervalle dans le bassin de la Villette à Paris dans la zone non surveillée.

Inlassablement, il faut donc appeler à la prudence et à la vigilance.

Oui, les conditions météorologiques sont très propices à la baignade depuis le mois de juin où la chaleur et le beau temps se sont largement imposés et se sont poursuivis ensuite.

Mais, ne présumons pas de nos capacités : près d’un Français sur six ne sait pas nager, selon Santé publique France, 5 % des 15-24 ans et 35 % des 65-75 ans. Ne présumons pas non plus de notre forme physique : rentrer progressivement dans l’eau, éviter de boire de l’alcool avant et pendant la baignade. Privilégions les zones de baignade surveillées, renseignons-nous sur les courants, les marées, les débits. Surveillons les enfants quand ils jouent juste au bord de l’eau.

Des risques particuliers sur les voies d’eau

Concernant plus particulièrement le domaine public fluvial et les activités de loisirs autour de la voie d’eau, VNF rappelle que la baignade est interdite dans les canaux et rivières domaniales. Il est aussi strictement interdit de se baigner en amont et aval des écluses et des barrages en raison des manœuvres effectuées sur ces ouvrages. Les rivières et certains plans d’eau peuvent être autorisés à la baignade : il faut se rapprocher des communes pour les identifier. Les voies d’eau sont d’abord dédiées à la navigation fluviale, le risque de se faire heurter par un bateau de commerce ou de plaisance est élevé.

Evitons les sauts depuis les ponts au risque de chute mortelle sur des blocs de béton, de pieux métalliques, de roches… la profondeur des canaux et rivières étant limitée. Il y a aussi le risque de contamination par des bactéries ou des maladies lors de baignade dans une eau dont la qualité n’est pas connue.

Inlassablement, soyons prudents et vigilants, de la baignade à la noyade, quelques centimètres de trop, quelques secondes de trop, et le moment de plaisir vire au drame.

Du 20 juin à la mi-septembre 2018, la baignade au bassin de la Villette est ouverte à toutes et tous, gratuitement et de manière sécurisée : 26 maîtres-nageurs surveillent les baigneurs, petits et grands. La qualité de l’eau de baignade est constamment contrôlée, tout au long de la saison. Cette baignade publique en milieu naturel est organisée sur une structure flottante de 16 m de large sur 100 m de long et partagée en trois aires distinctes: deux pataugeoires (bassins ludiques) pour les enfants (sous le contrôle d’un adulte accompagnant) dont la profondeur maximale s’élève à 40 cm;

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES