Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

L’Union des entreprises de transport et logistique de France, TLF, a publié un Manifeste au sujet de la logistique urbaine, suite à une web-conférence le 26 janvier 2021. L’objectif est que la logistique soit davantage prise en compte dans l’aménagement des villes, afin qu’elle puisse mieux répondre aux attentes des habitants et évoluer vers un modèle plus respectueux de l’environnement.

L’Union des entreprises de transport et logistique de France, TLF, a publié le 26 janvier 2021 son Manifeste au sujet de la logistique urbaine, destiné à sensibiliser les collectivités à la logistique urbaine en la pensant comme une composante centrale de la politique d’aménagement de la ville. « Transporteurs et logisticiens font tourner votre ville au quotidien » : tel est le message que l’association professionnelle entend faire passer, afin que les enjeux du transport de marchandises au cœur des villes soient davantage pris en compte. Le document d’une douzaine de pages fait le tour des enjeux de la logistique urbaine, depuis les nuisances sonores liées à la circulation des camions jusqu’à l’économie circulaire, en passant par l’emploi, le développement urbain, la réglementation de la circulation et le partage de la voirie avec les circulations douces. Il présente aussi les engagements des professionnels de TLF : « terre-tlf » pour la transition énergétique, soutien à Multiregio pour le report modal ou encore engagement volontaire pour l’environnement.

Avec la mise en place de zones à faibles émissions ou d’horaires imposés pour les livraisons, la logistique urbaine est de plus en plus contrainte. « On s’était posé la question de faire davantage de place à la logistique urbaine dans la loi d’orientation des mobilités, par exemple pour obliger les élus locaux à réserver de la place en ville pour ces activités », a rappelé Damien Pichereau, vice-président de la Commission du développement durable de l’Assemblée nationale, lors du webinaire qui a accompagné la publication du Manifeste. « Mais obliger les élus n’est pas la bonne méthode, les incitations sont préférables. Il faut aussi de la cohérence territoriale, par exemple en ce qui concerne les interdictions de circulation des poids-lourds en centre-ville ».

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Pour lire la suite, découvrez notre offre exclusive

L’intégralité de nos contenus
print & web
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2021

Ce contenu est réservé
à nos abonnés !

Pour lire la suite,
découvrez notre offre spéciale

Découvrez l’intégralité
de nos contenus
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2021

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
reCaptcha v3
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES