« La collaboration avec l’Union européenne est un aspect essentiel de notre stratégie »

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Le secrétaire général de la Commission centrale pour la navigation du Rhin (CCNR), Bruno Georges, présente la situation des trafics sur le Rhin et les priorités de cette organisation.[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_column_text]

NPI : quel est l'état du trafic fluvial sur le Rhin et quelles sont les perspectives ?

Bruno Georges : En 2017, le transport fluvial de marchandises sur le Rhin a atteint 186 Mt, un niveau équivalent à 2016. Les affluents du Rhin ont connu quant à eux un trafic en hausse de 13 % pour la Moselle et de 4 % pour le Main. La tendance pour 2018 est à la croissance des trafics sur le Rhin pour plusieurs catégories de produits, due surtout à une bonne hydraulicité, qui constitue toujours un facteur très important pour la navigation rhénane. La tendance continue à être positive pour les conteneurs sur le Rhin, malgré les problèmes de congestion dans les terminaux à conteneurs des ports maritimes. Le trafic de conteneurs sur le Rhin a bénéficié en 2017 d’une interruption importante du trafic ferroviaire sur l’axe rhénan qui a favorisée un transfert modal du rail vers le fleuve, qui plus est – semble-t-il – de manière durable. En ce qui concerne les vracs liquides, les transports de produits chimiques ont, eux aussi, augmenté et continuent à croître sur le Rhin, tandis que la tendance est négative pour les produits pétroliers, suite en particulier à la diminution d’utilisation du fuel pour le chauffage domestique. Dans le domaine des vracs secs, la tendance est négative pour le transport de charbon, en raison des changements structurels enregistrés dans le secteur énergétique, l’Allemagne en particulier évoluant vers l’abandon du charbon. L’essor des trafics de charbon lié à la fermeture des centrales nucléaires n’était que transitoire, la forte diminution depuis 2010 des transports de charbon sur le Rhin se confirmant. Les importations de charbon ont longtemps constitué un bon indicateur de l’état de la navigation sur le Rhin : ce n’est plus le cas ! Ce sont aujourd’hui les conteneurs qui jouent le rôle de stabilisateur de trafic avec une croissance plus ou moins forte d’une année sur l’autre, mais toujours présente. Les produits agricoles connaissent une certaine stagnation, mais leur importance dans la navigation rhénane reste bien moindre que sur la Seine, la Moselle ou le Danube. Les transports de minerai de fer connaissent aussi une stagnation, même si l’industrie sidérurgique a toujours un grand rôle dans le bassin rhénan avec les régions de la Sarre et de la Ruhr. Les matériaux de construction suivent, quant à eux, une tendance légèrement positive, avec l’augmentation démographique dans les grands centres urbains.

NPI : quelles sont les coopérations de la CCNR avec d'autres organismes internationaux ?

Bruno Georges : La stratégie adoptée en décembre 2017 par la CCNR réaffirme tout l’attachement des États membres à l’activité traditionnelle de notre organisation. Ladite stratégie confirme par ailleurs toute l’importance de pistes de travail comme le développement de l’innovation et de la recherche et les réponses au changement climatique, et au respect de l’environnement, toujours en coopération étroite avec les principaux organismes professionnels représentant les différents acteurs du transport fluvial, la CCNR entretenant aujourd’hui des relations suivies avec pas moins de 19 organisations agréées. Elle nous encourage également à renforcer toujours davantage nos coopérations de longue date avec les autres organisations internationales actives en matière de navigation intérieure, comme la CEE-ONU, les Commission du Danube, de la Moselle, de la Save et, surtout, l’Union européenne, avec laquelle la CCNR développe depuis plusieurs années un partenariat très étroit.

NPI : quels domaines sont concernés par la collaboration entre la CCNR et l’Union européenne (UE) ?

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Pour lire la suite, découvrez notre offre exclusive

L’intégralité de nos contenus
print & web
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2022

Ce contenu est réservé
à nos abonnés !

Pour lire la suite,
découvrez notre offre spéciale

Découvrez l’intégralité
de nos contenus
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2021

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES