Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Entretien avec Ivan Stempezynski, directeur général de TAB Rail Road et président du Groupement national des transports combinés (GNTC).

NPI : Quel est le bilan de la très particulière année 2020 pour le transport combiné rail-route ?

Ivan Stempezynski : Au cours de l’année 2020, les transporteurs routiers ou ferroviaires ont pris de plein fouet la crise sanitaire et ses conséquences économiques. Mais les opérateurs de transport combiné ont réussi à démontrer une fois de plus, dans une période critique, la pertinence de ce mode de transport. Tout au long du confinement, l’activité rail-route n’a pas faibli, avec une poursuite de l’activité routière comme ferroviaire pour continuer à acheminer les marchandises. Nous avons dû pour cela engranger des heures et des jours d’attente, pour nous adapter à la désorganisation des bases logistiques du fait de l’absence de certains personnels. Le combiné a montré à cette occasion toute sa souplesse : quand le chargement ne peut pas être livré, il suffit de rapporter la caisse sur le terminal ferroviaire pour la mettre en attente, ce que le transporteur routier ne peut pas faire. Le transport combiné a profité d’un plan de transport excellent pendant cette période, avec un trafic voyageur réduit et une absence de travaux sur le réseau ferré : ceux-ci, se faisant habituellement de nuit, pénalisent avant tout le combiné. 

Nous avons donc bénéficié d’une qualité de service que l’on n’avait pas connue depuis de longues années. Nos chauffeurs routiers, ne travaillant qu’en local, autour du terminal ferroviaire, n’ont pas souffert des conditions de travail qui étaient celles des chauffeurs longue distance pour qui toutes les infrastructures de services étaient fermées. Nous déplorons cependant au global un effet négatif : la grande distribution a augmenté ses parts, mais les transports liés à la chimie, et surtout à l’automobile, ont été et restent très pénalisés.

NPI : Le plan présenté par 4F prévoit la création de 15 nouveaux terminaux : comment le GNTC va en déterminer les lieux d’implantation ?

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Pour lire la suite, découvrez notre offre exclusive

L’intégralité de nos contenus
print & web
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2021

Ce contenu est réservé
à nos abonnés !

Pour lire la suite,
découvrez notre offre spéciale

Découvrez l’intégralité
de nos contenus
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2021

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES