Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

Dossier : Le grand pari fluvial des granulats et déblais

Avec la reprise économique, le secteur de la construction a repris des couleurs et le transport fluvial de granulats en profite : en baisse depuis 2008, les tonnages sont à la hausse depuis 2016. En Île-de-France, après le secteur de la construction, les travaux publics pourraient bientôt prendre le relais. En effet, les travaux du Grand Paris Express sont porteurs de beaucoup d’espoirs pour le secteur fluvial : la construction de 68 gares et de 200 km de lignes ferroviaires doit générer de forts volumes de déblais et consommer de grosses quantités de granulats.

Les travaux, qui ont débuté courant 2017, ne font pas encore massivement appel au transport fluvial. Mais à partir de 2019, plusieurs quais stratégiquement situés vont entrer en fonctionnement pour permettre de charger sur la voie d’eau les déblais de chantier, qu’ils viennent de la construction des gares ou des excavations faites par les tunneliers. La Société du Grand Paris ayant incité, à travers ses appels d’offres, les entreprises à avoir recours au transport fluvial, de forts volumes sont attendus sur la voie d’eau. Les bateaux qui acheminent les granulats jusqu’aux centrales à béton pourront ainsi, au retour, emporter les déblais qui serviront au remblaiement des carrières.

Tags: