Une dynamique d’implantation des zones logistiques le long de l’axe Seine

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Logistique Seine-Normandie a présenté des données pour 2020 sur l’offre foncière à vocation logistique disponible dans la vallée de la Seine de manière immédiate ou à plus long terme. La comparaison entre les données de 2020 et de 2015 montre que l’offre est en diminution mais suffisante pour répondre aux besoins fonciers logistiques. L’axe Seine, avec ses zones portuaires, aéroportuaires et autoroutières, est attractif.

Logistique Seine-Normandie (LSN) a présenté l’offre foncière à vocation logistique disponible dans la vallée de la Seine de manière immédiate ou à plus long terme. C’est dans le cadre de l’Observatoire logistique Paris-Seine-Normandie que LSN collecte des données sur le foncier logistique en partenariat avec Haropa, la CCI Normandie, Seine-Maritime attractivité, les agences de développement en charge de la commercialisation des biens.

En 2020, l’offre foncière logistique disponible à différentes échelles de temps atteint un total de 1 700 hectares. Ce total se décompose en 680 ha immédiatement disponibles et répartis sur 82 sites. Ces 680 ha se trouvent répartis, pour un tiers d’entre eux, en zone portuaire, donc avec une vocation logistique exclusive, et pour deux tiers en zones mixtes. Les mots « zones mixtes » désignent des terrains ou zones où la logistique est bienvenue mais peuvent aussi accueillir d’autres activités, a rappelé Lucile Audièvre, chef de projet LSN. La majorité des 680 ha est située le long de la Seine et d’un axe Caen-Alençon, « les disponibilités sont extrêmement faibles en Ile-de-France ». Aussi« les acteurs travaillent à l’enrichissement de l’offre en réfléchissant à la requalification/reconversion de certains sites ». Il faut noter qu’en zone mixte, les surfaces restent concentrées autour d’axes monomodaux, autoroutiers principalement.

A court terme, c’est-à-dire à l’horizon 2023, vont venir s’ajouter 337 ha disponibles, dont 130 ha supplémentaires en zone portuaire au Havre, à Rouen, Limay et Gennevilliers. A moyen terme, soit à l’horizon 2025, ce sont près de 600 ha qui vont venir renforcer l’offre logistique : « Le développement attendu de la multimodalité couplés à plusieurs projets structurants devraient favoriser l’émergence d’offres importantes à Port-Jérôme, Val d’Hazey/Gaillon, Port 2000 et Caen ».

Au-delà de 2025, la visibilité reste limitée à 140 ha, relève LSN, ajoutant : « Cela confirme le constat de raréfaction de l’offre logistique foncière en raison de la diminution inéluctable des surfaces de terrains nus disponibles, qui s’explique notamment par les objectifs de réduction des consommations de surfaces agricoles et des difficultés liées à l’anticipation des besoins sur le long terme dans une conjoncture actuelle très incertaine et un secteur d’activité imprévisible ».

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Pour lire la suite, découvrez notre offre exclusive

L’intégralité de nos contenus
print & web
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2022

Ce contenu est réservé
à nos abonnés !

Pour lire la suite,
découvrez notre offre spéciale

Découvrez l’intégralité
de nos contenus
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2021

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES