Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

Les travaux préparatoires du terminal d’autoroute ferroviaire de CargoBeamer à Calais ont commencé début juillet 2020. Un moment qui marque le début de la réalisation concrète de ce projet lancé depuis 8 ans.

Le projet de terminal d’autoroute ferroviaire de CargoBeamer, sur la zone de la Turquerie à Calais/Marcq, est entré le 8 juillet 2020 dans une phase de concrétisation avec le lancement des travaux préparatoires.

Un moment auquel ont assisté le pdg de CargoBeamer France SAS Cargo Hans-Jürgen Weidemann, le directeur général Xavier Perrin, Natacha Bouchart, maire de Calais, présidente de Calais Promotion et de la communauté d’agglomération ainsi que le sous-préfet Michel Tournaire.

« Le début de la construction du terminal après de nombreuses années de travail et de mise en place du projet constitue un moment particulier pour notre équipe franco-allemande. Nous ne serions pas ici sans le soutien fort depuis 2012 de la maire de Calais. C’est un lieu important pour la logistique, une interface entre la France et la Grande-Bretagne. A partir de 2022, nous relierons avec nos wagons Calais à l’Allemagne, à l’Italie du Nord, à la Pologne, aux Etats de la Baltique, peut-être au Sud de la France. Nous construisons un terminal moderne et automatisé », a déclaré  Hans-Jürgen Weidemann.

Les travaux débutent par l’aménagement de la plateforme et des infrastructures de base. Deux voies ferrées parallèles vont équiper le terminal ; d’une longueur de 350 m, elles sont destinées au chargement des semi-remorques. Dans un premier temps, elles vont être équipées de 6 modules de transbordement automatisé et d’un espace de manutention à grue télescopique. Deux voies de triage vont servir à la composition des trains. Un parking de 150 places est prévu pour le stockage temporaire de semi-remorques.
 Le wagon de CargoBeamer dispose d’une paroi latérale rabattable qui permet un transbordement horizontal et automatisé. Le temps de chargement/déchargement d’un train complet (36 wagons) est de 20 minutes (voir notre article). CargoBeamer a choisi le groupe français Eiffage pour la réalisation des travaux et qui va piloter un groupement d’entreprises.

Persévérance et opiniâtreté

« C’est un événement émouvant, une consécration après 8 ans de travail en confiance entre l’élue et l’entreprise porteuse du projet. C’est symbolique et engageant. C’est une construction d’avenir », a déclaré Natacha Bouchart. Elle a rappelé que toutes les conditions ont finalement été réunies au cours de l’été 2019 avec la validation des financements (voir notre article).

Le sous-préfet de Calais Michel Tournaire a salué « la persévérance et l’opiniâtreté » de l’entreprise et de l’élue. Il a mis en avant l’importance de la concrétisation de ce projet qui est fondé sur l’utilisation du mode ferroviaire « alors qu’il faut construire une croissance durable et relever les défis environnementaux. Ce projet favorise le report modal vers le ferroviaire sans exclure le transport routier. L’avenir pour les transports et la logistique repose sur un mix entre les modes ».  

Un nouveau rendez-vous a été donné par le pdg de CargoBeamer en septembre 2020 pour la pose de la première pierre. La mise en service du terminal est prévue au cours de l’année 2022 avec un fonctionnement optimal à partir de 2023.

Tags:
Send this to a friend