Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Au cours de la campagne d’exportation 2018-2019, Sénalia a manutentionné dans ses silos rouennais 7,07 Mt de marchandises, dont 3,98 Mt de céréales. Cela correspond à une augmentation de tonnage de 44 % par rapport à la campagne d’exportation de céréales 2017-18, qui marquait déjà une reprise par rapport à la désastreuse campagne 2016-2017, au cours de laquelle le volume de céréales expédiées par Sénalia était resté limité à 1,8 Mt.

Principaux clients de la campagne 2018-2019, qui s’est achevé en juin dernier : le Maroc, qui compte pour 14 % des exportations de céréales de Sénalia, et surtout l’Algérie, dont les achats ont progressé et représentent 43 % des expéditions. Ensemble, les trois pays du Maghreb cumulent 61 % des exportations de Sénalia. Les sorties de céréales vers L’Afrique de l’Ouest (12 %) et la Chine (7 %) sont en très forte hausse et ont contribué, en 2018-2019, à 49 % de la croissance des exportations de Sénalia.

Sur les près de 4 Mt de céréales exportées par Sénalia en 2018-2019, le blé meunier est très majoritaire avec 2,49 Mt, soit 56 % de plus que lors de la campagne précédente. Le blé fourrager atteint 260 000 tonnes contre seulement 22 000 tonnes en 2017-2018. Les expéditions d’orge fourragère sont quasi-stables à 766 000 tonnes. Celles d’orge de brasserie, en revanche, augmentent de 41 % pour atteindre 275 000 tonnes. Les expéditions conteneurisées ont triplé par rapport à la campagne précédente, totalisant 32 000 tonnes. « L’utilisation des conteneurs a été tirée par les exportations d’orge de brasserie à destination de la Chine et favorisée par le rapprochement des taux de fret entre les conteneurs et le vrac », explique Gilles Kindelberger, directeur général de Sénalia. Pour les trafics conteneurisés, Sénalia a passé un partenariat avec l’armement MSC et la Normande de manutention. La nouvelle plateforme portuaire créée à Rouen, à proximité de la presqu’île Elie, a une capacité de chargement de 40 conteneurs par jour. À partir du premier trimestre 2020, elle sera complétée par une seconde plateforme de chargement à Lillebonne.

« L’activité conteneurs avait démarré en 2005, mais elle vivotait, admet Gilles Kindelberger. Nous l’avons relancée avec des expéditions d’orge à destination de la Chine, mais aussi des importations de fèves de cacao pour Barry Callebaut et des expéditions de gluten pour Tereos. Les avantages, même pour les céréales, sont nombreux : réduction des ruptures de charge, limitation des besoins de stockage et des besoins de financement car cela permet d’expédier des quantités réduites. Avec 40 jours d’anticipation, un brasseur chinois peut changer chaque semaine de qualité d’orge ».

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Pour lire la suite, découvrez notre offre exclusive

L’intégralité de nos contenus
print & web
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2020

Ce contenu est réservé
à nos abonnés !

Pour lire la suite,
découvrez notre offre spéciale

Découvrez l’intégralité
de nos contenus
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2020

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
reCaptcha v3
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES

Le port de Duisbourg résiste à la crise

Les résultats à fin septembre 2020 de Duisbourg, premier port intérieur d’Europe, sont plutôt bons grâce aux conteneurs et aux liaisons ferroviaires avec la Chine.