Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

A l’occasion de la Sitl 2019, le président de Medlink Ports, Jean-Claude Gayssot, a révélé le nom de 3 nouveaux adhérents à l’association – les ports de la Rade de Toulon, SNCF Réseau, Agir pour le fluvial- et annoncé la création d’un poste de déléguée générale pour lequel a été désigné Fabienne Margail, ingénieur des Ponts et docteur en transport, chef du département hinterland du port de Marseille-Fos.

« En tant que président de Medlink Ports, ma détermination se résume à faire de l’axe Nord-Sud qu’est Méditerranée-Rhône-Saône, de la France vers la Méditerranée et l’Afrique, un axe majeur pour le co-développement durable. J’entends par là un développement des échanges et des trafics sur cet axe de manière durable, c’est-à-dire en prenant en compte les impératifs liés à la nécessaire transition énergétique », a déclaré Jean-Claude Gayssot lors de la conférence de presse organisé le 26 mars 2019 lors de la SITL sur le stand de Medlink Ports, quelques minutes après le passage de la ministre des Transports Elisabeth Borne.

Pour le président de Medlink Ports, cela revient à mener « le combat du report modal vers le fleuve et le rail qui sont et doivent être complémentaires ». Il ajoute : « Il faut réussir l’osmose des différents modes, la mer, le fleuve, le rail dans une logique de co-développement durable ».

La conférence de presse a aussi été l’occasion d’annoncer la création au sein de Medlink Ports d’un poste de délégué général pour renforcer les moyens de l’association et marquer une étape supplémentaire dans le déploiement de sa dynamique collective. Fabienne Margail a été désignée à cette fonction et « devra conduire dans une logique d’optimisation et de notoriété de l’offre portuaire et de transport multimodal de l’axe Méditerranée-Rhône-Saône, au service de la compétitivité de ce gateway sud-européen et du report modal sur l’axe ».

Œuvrer pour le report modal

Sur le stand de Medlink Ports, Jean-Claude Gayssot était entouré des représentants des 3 nouveaux adhérents à l’association, soit les ports de la Rade de Toulon, SNCF Résau et Agir pour le fluvial, mais aussi de Thomas San Marco, délégué général de la Compagnie nationale du Rhône (CNR), de Cécile Avezard, directrice de la DT Rhône-Saône de Voies navigables de France (VNF). Ils ont pris la parole chacun à leur tour pour mettre en avant l’importance du travail conduit jusqu’à présent par Medlink Ports pour œuvrer au développement du transport multimodal et de la logistique attachée sur l’axe Méditerranée-Rhône-Saône et la nécessité d’aller encore plus loin en faisant échanger et travailler toutes les parties prenantes pour favoriser le report modal et l’utilisation des modes massifiés.

Sachant, comme l’a rappelé Thomas San Marco, « qu’entre Lyon et Marseille, il y a une voie routière saturée alors qu’il existe une voie fluviale où transite actuellement 5 Mt de marchandises et qui pourrait en accueillir 5 fois plus soit 20 Mt sans aucun besoin d’investissement supplémentaire. Etre nombreux à Medlink Ports, c’est une chance pour l’axe Méditerranée-Rhône-Saône, pour trouver ensemble les solutions pour optimiser les flux. Travailler tous ensemble est indispensable pour répondre aux enjeux de demain entre Lyon et Marseille ». Pour Cécile Avezard aussi, l’infrastructure fluviale est là, le potentiel aussi : « Il faut aller chercher les nouveaux flux, faire connaître les atouts du fleuve, soit une absence de congestion, davantage de sécurité, moins de bruit et de pollution ».

Jérôme Giraud, directeur des ports de la rade de Toulon, a expliqué l’adhésion à Medlink Ports : « Depuis plusieurs années, nous voyons comment vous œuvrez avec efficacité pour la multimodalité sur l’axe Méditerranée-Rhône-Saône, nous nous sentions orphelins et nous souhaitions nous y associer. Nous allons désormais pouvoir apporter notre contribution, notamment sur les aspects ferroviaires avec la voie ferrée portuaire en cours de réhabilitation et qui permettra de mieux desservir l’hinterland. Nos concurrents du Nord de l’Europe sont regroupés, nous devons faire de même ».

Le représentant de SNCF Réseau a souligné que cet établissement « ne souhaite pas rester seul ni travailler en silo. Notre intérêt est de travailler avec tous les adhérents de Medlink Ports, pour trouver des solutions agiles au service du développement économique sur le modèle, par exemple, du train Nestlé Waters ».

Pour Jean-Marc Samuel, président d’Agir pour le fluvial, l’adhésion à Medlink Ports doit permettre de « montrer les capacités du fluvial à répondre à toutes demandes de transport au niveau national ou international, de mieux faire connaître le fluvial dans tous ses aspects ».

A noter, enfin, que les compagnies maritimes MSC et One sont désormais accréditées « Medlink Safe » qui est un process fiabilisant le recours à la barge pour les exportations de conteneurs de matières dangereuses via le Rhône.

Tags: