Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

L’Union TLF et TLF Overseas ont communiqué le 18 décembre 2019 sur les conséquences de la grève interprofessionnelle, lancée le 5 décembre et toujours d’actualité 15 jours plus tard, pour les transports routier, maritime, fret ferroviaire, la logistique... C’est l’ensemble de la chaîne qui est touché, selon les deux organisations, soulignant que « peu s’en préoccupe » alors que les conséquences peuvent être lourdes dans le contexte d’une forte concurrence avec les pays voisins.

L’Union TLF et TLF Overseas ont communiqué le 18 décembre 2019 sur les conséquences pour le secteur de la logistique du mouvement de grève interprofessionnelle, lancée le 5 décembre et toujours d’actualité 15 jours plus tard.

TLF Overseas met en avant la situation dans les ports. « Les entreprises organisatrices de transports maritimes, commissionnaires de transport, transitaires, logisticiens et représentants en douane, membres de TLF Overseas, subissent un blocage quasi continu de leurs activités dans les ports français avec des conséquences économiques désastreuses. Cette grève massive appelée « Ports morts » par la Fédération nationale des ports et docks est très suivie par les personnels en charge de la manutention portuaire auxquels s’ajoutent la grève des éclusiers et des sociétés de remorquage ».

TLF Overseas décrit la situation actuelle comme étant « alarmante, les accès aux terminaux portuaires ainsi qu’aux zones industrielles et logistiques des ports se retrouvent bloquées empêchant les personnels de nos entreprises de se rendre sur leurs lieux de travail. Cette situation est d’autant plus préoccupante en cette période de forte activité entrainant des répercussions graves pour l’ensemble des acteurs économiques ». TLF Overseas poursuit en expliquant que « ces blocages entraînent des congestions importantes sur les terminaux, les mouvements de conteneurs sont arrêtés. Les escales de navires sont, au mieux, retardées, souvent annulées avec pour conséquence le débarquement de conteneurs dans d’autres ports européens. Les transporteurs routiers sont dans l’impossibilité de retirer ou de ramener les conteneurs sur les terminaux ».

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale


Cet abonnement est réservé à nos abonnés !

Découvrez l’intégralité de nos contenus pour 198€ /an,
offre valable du 1er janvier au 31 décembre 2020

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Tags: