Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

En bord de Seine, 3 000 logements sont en construction et serviront temporairement de village olympique. Le fluvial est déjà mis à contribution pour l’évacuation des déblais de ce chantier, et le sera pour la livraison des matériaux de construction. La fin des travaux est prévue en mars 2024.

Construit sur les rives de la Seine, en aval de Paris, le village olympique et paralympique, ou « village des athlètes », est une construction pérenne : il s’agit d’un quartier d’habitation, qui sera mis, temporairement, à disposition des sportifs le temps des Jeux olympiques. Il est en fait composé de deux sites distincts, de part et d’autre d’un bras de Seine, qui seront reliés par une passerelle : d’une part sur l’Île-Saint-Denis, d’autre part sur les communes de Saint-Ouen et Saint-Denis.

Sur l’Île-Saint-Denis, le projet d’aménagement d’un éco-quartier fluvial précédait les JO : il remonte à 2010, initié à l’époque par la communauté d’agglomération Plaine-Commune. « Lorsque le comité d’organisation a passé les sites en revue, le fait qu’une opération publique d’aménagement était engagée, avec un foncier maîtrisé, a compté », estime David Cocheton, directeur général adjoint de la société d’économie mixte responsable de cet aménagement, Plaine-Commune Développement. La greffe a prise, et le village olympique occupera le nouveau quartier.

Cela accélère le projet de rénovation urbaine de l’Île-Saint-Denis. Cette commune insulaire, une des plus pauvres d’Île-de-France, tourne largement le dos au fleuve qui l’entoure. Les grands magasins parisiens, Printemps et Galeries Lafayette, y exploitaient des entrepôts, aujourd’hui désaffectés et qui ont été cédés à la collectivité. Une première phase de construction de 300 logements a été engagée dès 2013 et est aujourd’hui livrée, les habitants commençant à s’installer depuis 2018. Il s’agit d’un quartier sans voiture, avec une gestion de l’eau très innovante puisque les eaux pluviales sont traitées à ciel ouvert avant de suivre un parcours régulé vers la Seine. La dimension fluviale de l’éco-quartier tient aussi au remodelage des berges, côté petit bras, pour des berges en pente douce et des cheminements piétons, alors que les entrepôts qui occupaient précédemment le site avaient été construits sur des hauts remblais. Enfin, la partie Nord du quartier doit accueillir une base nautique.

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Pour lire la suite, découvrez notre offre exclusive

L’intégralité de nos contenus
print & web
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2020

Ce contenu est réservé
à nos abonnés !

Pour lire la suite,
découvrez notre offre spéciale

Découvrez l’intégralité
de nos contenus
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2020

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
reCaptcha v3
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES