Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

L’association Promofluvia a présenté lors d’une réunion récente le simulateur de navigation installé depuis le premier trimestre 2016 dans ses locaux situés au port de Lyon-Edouart Herriot. Ce simulateur de navigation fluviale, le premier développé en France intégrant une véritable cabine de pilotage, permet aux pilotes du Rhône de se former et de s'entraîner à naviguer, y compris dans des situations extrêmes, sur ce fleuve réputé difficile.

L'association Promofluvia, créée en 1982, a pour vocation de valoriser le fluvial dans toutes ses approches. Son implication est totale afin que le fluvial, « grand oublié et grand sous-exploité des modes de transport », voit ses atouts mieux exploités.

L’association compte une centaine d’adhérents, engagés et en majorité issus du monde fluvial, qui sont des professionnels, des collectivités mais aussi des particuliers, ce qui lui confère une réelle expertise et des compétences afin de conseiller, concevoir, innover et développer des idées qui ont pour objectif de (re)valoriser la voie d'eau et, de fait, son mode de transport.

C'est dans ce contexte que s’inscrit le simulateur de navigation installé dans les locaux de Promofluvia au port de Lyon-Edouard Herriot. Il permet de renforcer la sécurité, l'efficacité mais aussi la fiabilité des pilotes sur le bassin Rhône-Saône. Il s'adresse à tout type de « population ». En particulier, précise Gilles Durel, président de l'association, « on travaille avec des navigants, des stagiaires qui viennent du monde du commerce, par le biais de la CFT avec Christophe Seux, souvent des jeunes pilotes issus du milieu fluvial ». Ce sont des jeunes gens qui ont acquis entre 3 et 4 ans d'expérience « qu'ils mettent en autonomie pour devenir des pilotes confirmés. Avec une mise en situation du passage sur les tronçons réputés délicats ». Ce qui apporte « un gain de temps dans l'apprentissage et des bons réflexes à la conduite ». La deuxième population est issue du lycée professionnel des Catalins à Montélimar en formation bac pro marinier. « Ils viennent pour découvrir, un peu, ce qu'est la navigation. Quand vous avez un apprenti, ici, il peut aller jusqu'au bout de son erreur et on peut, grâce au simulateur, le reprendre. En navigation, le pilote va intervenir avant qu'il y ait un sinistre ». La troisième population concerne les bateaux de croisière « qui ont beaucoup de turn-over ».

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale


15 jours gratuits, sans engagement, sans carte bancaire*

puis l’intégralité des contenus pour 198€ /an,
offre valable du 1er janvier au 31 décembre 2019

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Tags: