Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

À LA UNE ACTUALITÉ INFRASTRUCTURES

L’Allemagne investit massivement dans le rail

Avatar

Deutsche Bahn a annoncé un programme d’entretien et de modernisation d’un montant de 86 milliards d’euros d’ici 2030. Avec cette injection financière massive, il s’agit aussi de favoriser la transition énergétique du rail allemand.

Deutsche Bahn a annoncé un programme d’entretien et de modernisation d’un montant de 86 milliards d’euros d’ici 2030. DB financera le programme à hauteur de 24 milliards d’euros sur fonds propres. Le gouvernement y contribuera à hauteur de 62 milliards d’euros.

De gauche à droite : Richard Lutz, président de Deutsche Bahn, Andreas Scheuer, ministre fédéral de la Mobilité, Olaf Scholz, ministre fédéral des Finances, et Ronald Pofalla, président de la division Infrastructure de Deutsche Bahn, lors de la signature officielle du nouveau programme d’investissement.

C’est sous le dénominateur #Starke Schiene que le gouvernement de Berlin et Deutsche Bahn (DB) vont investir, de 2020 à 2029, en moyenne 8,6 milliards d’euros par an dans le cadre du « plus grand programme de modernisation pour le réseau ferroviaire ». Le montant record est supérieur de 54 % à celui du précédent plan pluriannuel. La moyenne annuelle des investissements dans le réseau avait été de 5,6 milliards entre 2015 et 2019 et de 4,2 milliards entre 2009 et 2014.

Les chiffres annoncés ne sont pas uniquement impressionnants au niveau financier. Chaque année, l’Allemagne veut renouveler quelque 2 000 kilomètres de voies. En outre, deux mille ponts supplémentaires seront renouvelés. Le réseau allemand, long de 33 300 kilomètres de voies, compte près de 26 000 ponts.

Efficacité opérationelle et service à la clientèle

Outre le volet purement infrastructurel (voies, ponts, gares, signalisation…), cet argent devra servir à assurer la transition énergétique du rail allemand, à améliorer la fiabilité et la capacité du réseau, l’efficacité opérationnelle et le service à la clientèle, à faire face à la croissance attendue du trafic.

Le rallongement de la période couverte par le nouveau programme doit aussi permettre une meilleure planification et garantir aux fournisseurs que leurs propres efforts -en capacité, dans l’innovation, etc.- pourront être rentabilisés par le biais de contrats d’une durée plus longue.

Tags: