Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

Retour sur la mise en place par XPO Logistics de la « solution fluviale Franprix » et les raisons de sa réussite. Entre 2012 et 2018, le nombre de caisses mobiles transportées sur la Seine a augmenté tout comme le nombre de magasins livrés. Une partie des véhicules routiers pour les derniers kilomètres roule désormais au GNC.

« En 2012, nous avons commencé à réfléchir à une solution adéquate utilisant la voie fluviale, raconte Jean-Emmanuel Mongnot, directeur général Transport France de XPO Logistics. Cette même année, le port de la Bourdonnais dans le 7è arrondissement de Paris a été aménagé pour pouvoir accueillir une activité logistique et le transport par bateau est devenu possible jusque-là. Il s’agissait de trouver une solution innovante pour nos clients pour leur permettre d’être plus performants sur leur périmètre. Proposer des solutions à la pointe de l’innovation à nos clients est l’un des grands principes de XPO Logistics ».

Pour aboutir à ce qui deviendra « la solution fluviale Franprix », ce prestataire supply-chain, qui fait partie des 10 premiers mondiaux, a travaillé avec l’ensemble des opérateurs et parties prenantes, soit Haropa-Ports de Paris, Voies navigables de France, la Ville de Paris, Terminaux de Seine, Paris Terminal, etc. « Cela a été fastidieux, explique Jean-Emmanuel Mongnot, car le périmètre était particulièrement large et l’ambition élevée. A l’époque, il fallait éviter 76 mouvements de poids lourds par jour entre Paris et l’entrepôt basé à Chennevières ». Ces 76 mouvements correspondent à 32 voyages multipliés par 2 pour tenir compte de l’aller et du retour, ce qui représente un peu moins de 500 000 km entre Chennevières et Paris et les livraisons dans la ville.

« Il fallait bâtir une solution pérenne, régulière, propre, répondant aux besoins et impératifs de tous les acteurs. L’objectif étant de réduire l’impact environnemental du transport sur Paris intra-muros », poursuit Jean-Emmanuel Mongnot. Depuis toujours, dans les gênes de XPO Logistics, il y a la volonté d’être au plus proche de ses clients tout en orientant vers la réduction des gaz à effet de serre, des particules fines, surtout dans une ville comme Paris, très souvent soumise à des pics de pollution. « Nous avons finalement réussi à tous nous mettre d’accord sur une solution et une organisation adéquate ». En 2012, ce sont 26 caisses mobiles qui ont été mises en place, transportées par le fleuve jusqu’au port de la Bourdonnais puis livrées par des camions propres pour approvisionner une centaine de magasins Franprix dans la capitale.

Une réussite liée à la communication et au partage entre tous les acteurs

L’année 2015 constitue l’autre date importante pour la solution fluviale Franprix organisée par XPO Logistics. « Nous avons pris un bail pour 7 000 m² d’entrepôt au port de Bonneuil-sur-Marne. Les caisses mobiles proviennent désormais de Chennevières et de Bonneuil, permettant d’augmenter le nombre de caisses transportées ». Ce sont entre 35 et 40 caisses mobiles et non plus 26 qui ont commencé à être transportées entre Bonneuil et Paris. Aujourd’hui, 250 magasins Franprix situés dans la capitale intra-muros et en Petite couronne sont approvisionnés par les caisses mobiles arrivant par barge au port de la Bourdonnais. « La livraison se fait désormais par des véhicules respectant les normes EuroVI, précise Jean-Emmanuel Mongnot, et, depuis le début de l’année, la moitié de la flotte dédiée à Franprix est composée de camions GNC ». (voir encadré).

Entre 2012 et 2018, le nombre de caisses mobiles transportées par la voie fluviale a donc été multiplié par presque deux. « La solution est rodée, souligne Jean-Emmanuel Mongnot. Nous avons des retours très positifs sur cette solution dont l’organisation est très locale et visible, particulièrement bien accueillie et bien vue par la population. Les citoyens semblent favorables à ce type d’organisation ».

La spécificité de la solution mise en place par XPO Logistics pour Franprix et qui explique sa réussite et sa pérennité est d’avoir été bâtie « dans la communication et le partage de toutes les problématiques entre toutes les parties prenantes. Cela a permis d’avancer et de concrétiser l’organisation de la solution. Tout le monde a participé, nous avions tous la même envie d’aboutir. Du côté de XPO Logistics, nous avons su tenir compte des impératifs de nos clients mais aussi de toutes les autres parties notamment ceux de la Ville de Paris. Nous avons su nous adapter ».

De l’intérêt du GNC pour les véhicules

Depuis le début de l’année 2019, la moitié de la flotte de poids lourds de XPO Logistics pour la solution fluviale Franprix roule au GNC. Cela signifie moins de rejet de CO2 (aux alentours de -30 %) et de particules fines (-95 %) mais aussi des poids lourds plus silencieux que ceux utilisant des moteurs essence ou diesel.

« Les clients nous demandent une motorisation la plus propre que possible, explique Jean-Emmanuel Mongnot. C’est aussi une volonté du groupe et un impératif environnemental, une volonté de faire de l’innovation verte en utilisant des énergies alternatives ». Utiliser des poids lourds au GNC, cela impose toutefois une contrainte supplémentaire : celle de réfléchir à l’organisation des trajets en fonction des stations d’avitaillement.

Tags: