Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

Dans une région Centre-Val-de-Loire où la logistique compte de nombreuses implantations et d’où les céréales doivent s’exporter massivement, la réhabilitation des ITE et la rénovation des lignes capillaires est une priorité pour relancer le fret ferroviaire.

Face à l’urgence climatique, la région Centre-Val-de-Loire a lancé début 2019 une COP  à l’échelle régionale, avec l’objectif de parvenir à la fin de l’année à un accord de l’ensemble des partenaires, qui puisse être réévalué tous les deux ans. C’est dans ce cadre que le Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) du Centre-Val-de-Loire a organisé le 10 octobre 2019 un colloque sur la relance du fret ferroviaire.

« Dès 2015, notre institution s’est mobilisée pour insuffler un nouvel élan au fret ferroviaire en région Centre-Val-de-Loire, en publiant un rapport stratégique et en organisant un premier colloque sur cette thématique majeure aux enjeux multiples, avec pour objectif de participer à la réflexion nationale contre le réchauffement climatique symbolisé par l’organisation de la COP 21 à Paris, rappelle le président du Ceser, Éric Chevée. En 2019, il nous est apparu nécessaire de relancer le débat pour favoriser le rapprochement d’une vision environnementale indispensable avec une vision économique incontournable, en positionnant le ferroviaire comme un maillon essentiel au cœur des organisations logistiques des entreprises ».

Céréales et logistique

Le document établi en 2016 préconisait de réaliser un état des lieux du réseau ferroviaire et de financer des réouvertures et des modernisations de lignes « à fort potentiel », internes à la région Centre-Val-de-Loire ou la connectant aux régions voisines. Il soulignait aussi la nécessité de simplifier l’attribution des sillons, de mettre en place une plateforme d’échange entre les acteurs du fret ferroviaire, ou encore d’envisager la création d’un opérateur ferroviaire de proximité.

Le colloque organisé par le Ceser a permis de dégager trois grandes thématiques autour de la question du transport de marchandises et du report modal vers le ferroviaire en région Centre-Val-de-Loire. Tout d’abord la filière céréales, très présente dans la région puisque plus de 88 % des 561 000 hectares de la Beauce sont situés en Centre-Val-de-Loire. Le fret ferroviaire y est abondamment utilisé pour l’expédition des céréales depuis les silos agricoles. Ensuite la logistique, qui tient aussi une grande place dans la région avec en particulier de nombreux établissements autour d’Orléans et de nombreux projets de nouvelles implantations. Cette filière n’utilise aujourd’hui que très peu le transport ferroviaire en Centre-Val-de-Loire. Enfin le transport routier de transit, avec le croisement dans la région de deux grands axes : est-ouest entre l’Atlantique et l’Europe de l’Ouest, et surtout nord-sud avec l’autoroute A10.

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale


Cet abonnement est réservé à nos abonnés !

Découvrez l’intégralité de nos contenus pour 198€ /an,
offre valable du 1er janvier au 31 décembre 2020

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Tags:
Send this to a friend