Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

Dans le projet Smart Port City, piloté par la Communauté de l’agglomération havraise (Codah), il y a des actions tournées vers le port et vers la ville pour faire émerger des solutions innovantes en lien notamment avec les besoins numériques. Entretien avec Emilie Leproust-Houllier, déléguée à l’attractivité du territoire à la Codah pour mieux comprendre cette démarche.

« La démarche Smart Port City du territoire havrais est née en 2017 dans le cadre de la participation à l’appel à manifestation d’intérêt « Territoire d’innovation de grand ambition » qui relève du troisième programme des investissements d’avenir, explique Emilie Leproust-Houllier, déléguée à l’attractivité du territoire à la Communauté de l’agglomération havraise (Codah). Nous avons identifié une opportunité dans cet AMI qui s’adressait aux intercommunalités en visant des projets de territoire plus que de filière ».

En 2017, il y avait une démarche « Smart Port » émergente du côté des acteurs de la place portuaire, rappelle Emilie Leproust-Houllier, et une démarche « Smart City » émergente du côté des acteurs du territoire. Il y a eu un rapprochement de toutes les parties prenantes. « Cette année-là a marqué une nouvelle étape dans les relations ville-port en rapprochant les acteurs du port et du territoire pour travailler sur un projet de développement ambitieux par l’innovation », relève Emilie Leproust-Houllier. C’est l’ensemble du territoire havrais qui est concerné aujourd’hui par le projet Smart Port City, qui comprend une dimension industrielle et portuaire forte. La Codah pilote le projet Smart Port City auquel participe un grand nombre de partenaires dont Haropa-port du Havre, la CCI Seine Estuaire, la région Normandie, l’Union maritime et portuaire (Umep), Synerzip-LH, le Port Center, la Soget, etc.

Le projet présenté dans le cadre de l’AMI par la Codah et tous les partenaires a été l’un des 24 lauréats retenus en janvier 2018 parmi 117 candidats. Etre lauréat, cela signifie obtenir une enveloppe de 400 000 € de la Caisse des dépôts pour continuer à préciser le projet en réalisant des études pour participer à la phase suivante du programme des investissement d’avenir. Le cahier des charges publié le 23 novembre 2018 fixe à avril 2019 la remise des dossiers par les candidats, qu’ils soient ou non lauréats de l’AMI.

« Smart Port City, c’est une opportunité pour positionner le territoire havrais sur la carte nationale des territoires qui osent. C’est un enjeu financier avec une dotation possible de 50M€ pour mettre en œuvre le projet et ses différents axes, précise Emilie Leproust-Houllier. Smart Port City, c’est développer l’attractivité du territoire par l’innovation dont le moteur est aussi la fierté de son identité industrielle et portuaire ». Les 500 ans du Havre ont fait redécouvrir aux citoyens cette identité, selon la Codah, il s’agit de s’inspirer de cette dynamique.

Le temps des études

Dans le projet Smart Port City, il y a des actions tournées vers le port afin que son économie bénéficie au territoire, poursuit Emilie Leproust-Houllier. Il s’agit de bâtir un port plus performant, plus innovant en favorisant une transformation industrielle et une transition énergétique. Il y a des actions plus tournées vers l’urbain pour mieux imbriquer la ville et le port et permettre une fertilisation croisée.

« Nous sommes actuellement en phase d’études sur la logistique et les flux avec plusieurs axes de travail », indique Emilie Leproust-Houllier. Un travail est mené autour de la donnée : quelle donnée ? quelle organisation ? comment la partager pour créer de la valeur ? comment créer un cadre de confiance ? Un autre axe de travail porte sur les mobilités dans la zone industrialo-portuaire. C’est faciliter la mobilité des 32 000 salariés qui y travaillent, fluidifier celle du transport routier de marchandises, prendre en compte les mouvements des ponts, etc. Il y a un axe qui concerne la croisière avec une réflexion autour de nouvelles offres de services à mettre en place pour les compagnies, les équipages, les passagers.

La démarche Smart Port City concerne aussi l’urbain en proposant la réalisation de lieux au sein de la ville pour favoriser les échanges et l’innovation. Il y a le projet de Halle technologique qui doit être un élément structurant du Smart Port City. « C’est une halle d’expérimentation dédiée à la logistique où se rencontreront des entreprises et des laboratoires de recherche. Il s’agit d’outiller les acteurs économiques et de la recherche sur la logistique, de proposer des services, par exemple, sur la cybersécurité ».

Un autre projet de lieu « smart », en cours de concrétisation celui-là, est la Cité numérique dont l’ouverture est prévue en 2020. Dans ce lieu dédié à l’innovation et à l’accompagnement de projets maritimes, portuaires et logistique se rencontreront des entreprises, des starts up, des étudiants, des chercheurs.

Il ne faut pas non plus oublier le Port Center, qui existe déjà. Avec le projet Smart Port City, il a vocation à grandir, à trouver une nouvelle envergure pour créer davantage de liens entre les acteurs portuaires, industriels et les citoyens.

« Smart Port City, c’est un plan d’investissement pour 10 ans au sein du territoire havrais autour de projets portuaires et urbains, conclut Emilie Leproust-Houllier. Si nous sommes l’un des 10 territoires retenus à l’issue du programme, la mise en œuvre des projets définis pourra être rapide. Mais, même si nous ne sommes pas lauréat, les projets se feront, sans doute moins vite. Ils se feront car ils sont structurants pour le territoire et sont conçus de manière collective avec l’ensemble des acteurs concernés ».

Tags: