Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

Les innovations dans le contexte des transitions énergétique et écologique, thème du dossier de ce magazine de mai, montrent que des projets avancent comme l’évolution vers l’électricité de la flotte des bateaux à passagers naviguant sur la Seine suite à l’étude de la Communauté portuaire de Paris, comme le pousseur à l’hydrogène de CFT/Sogestran, comme celui de Cemex. L’hydrogène concerne aussi des projets de bateaux dits au gabarit Freycinet dans le Sud ou l’Est de la France.

Transition énergétique : les projets avancent

À terre, les projets progressent concernant l’électricité à terre (et l’eau) pour permettre de couper les moteurs lors des escales et diminuer les émissions polluantes, même s’il reste encore pour certains à acquérir le réflexe systématique d’aller se brancher sur la borne.

La navigation autonome fait l’objet de tests et expérimentations en Flandre, favorisée par une réglementation adaptée et l’impatience de certains opérateurs d’aller de l’avant.

Bien sûr, il reste bien des freins à lever, trouver des moteurs conformes aux normes EMNR reste compliqué, surtout pour les puissances élevées, les homologations se font attendre pour les bateaux dotés de certaines énergies alternatives même si l’arrêté de zone restreinte permet les expérimentations. Si les projets avec de l’hydrogène semblent avoir le vent en poupe, son horizon apparaît lointain. Alors pour engager la voie vers les ambitions « zéro » émissions polluantes et gaz à effet de serre d’ici 2050, les solutions de transition sont pertinentes comme les systèmes de dépollution, l’adaptation des moteurs industriels et routiers, le gas to liquid, l’Oleo100…

Tags:
Send this to a friend