Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Lors de la journée organisée le 9 décembre 2019 par le Medef Lyon-Rhône, la CNR, le port de Marseille-Fos et la métropole de Lyon, les avantages et les inconvénients du fluvial ont été détaillés par des témoignages d’acteurs variés.

«Le report modal vise à reproduire la massification. Une barge équivaut à 150 poids lourds, c’est plus de trois trains. Les barges font l’objet d’innovations. Il y a un réel verdissement de la flotte », selon Fabienne Margail, chef du département hinterland du GPMM. L’objectif de celui-ci est de diminuer les conséquences de ses activités sur la qualité de l’air : d’ici 2024, l’électricité devrait être totalement verte. Les bateaux peuvent se brancher à l’électricité à quai. Fabienne Margail a précisé : « Le port travaille avec ses partenaires territoriaux. Le modèle que nous privilégions, c’est la barge, qui peut aussi servir à du stockage flottant ». Une quinzaine d’opérateurs massifiés sont implantés en Rhône-Alpes et jusqu’à Marseille. Le fluvial représente 3 Mt à Fos. « On met l’accent sur les modes massifiés et le port travaille à les fluidifier », selon Fabienne Margail. Elisabeth Ayrault, pdg de la CNR, a souligné : « Le fleuve, qui dessert tous les ports de la vallée, en est le trait d’union entre ses acteurs et les parties prenantes ». Elle n’oppose pas les modes de transport, toutefois, « la congestion des voies routières, le changement climatique sont là ; le transport fluvial est plus vertueux ».

Yves Chavent, président de LCI Clasquin et 1er vice-président de la CCI de Lyon Métropole, a rappelé une collaboration régulière depuis 40 ans avec le port de Marseille : « En tant qu’utilisateur régulier, je suis commissionnaire de transport, ce qui compte, c’est l’efficacité. Aujourd’hui, 50 % de notre activité transite via Marseille-Fos ». Pour lui, ce port est un outil performant « qui n’a pas à rougir par rapport à d’autres ». Même s’il a ses limites car « pour un report modal plus efficace, Lyon n’est pas assez loin de Marseille ». Pour lui, concernant le coût, il n’y a pas de différence à travailler avec la barge ou le train. Cependant, « il faut arriver à avoir un intérêt commun. L’intérêt d’un port, c’est de fédérer l’ensemble de la filière pour amortir le coût ».

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Pour lire la suite, découvrez notre offre exclusive

L’intégralité de nos contenus
print & web
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2020

Ce contenu est réservé
à nos abonnés !

Pour lire la suite,
découvrez notre offre spéciale

Découvrez l’intégralité
de nos contenus
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2020

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
reCaptcha v3
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES