Nous chargeons votre contenu !

Type de recherche

Alors que les Navibus transportant des passagers sur la Loire dans le cadre du réseau de transport en commun conservent leur motorisation diesel classique, le passeur de l’Erdre, fonctionnant jusqu’alors sur batterie électrique, est remplacé par un Navibus H2 doté d’une pile à combustible utilisant de l’hydrogène.

Depuis 1995, un passeur relie le campus universitaire au quartier de Port-Boyer, sur l’autre rive de l’Erdre, dans le Nord de Nantes. Le catamaran électrique La Mouette transporte chaque année 80 000 personnes et 15 000 vélos d’une rive à l’autre, pour relier les deux quartiers en évitant un détour de plusieurs kilomètres jusqu’au prochain pont. Mais ce bateau d’une capacité de 25 personnes étant vieillissant, la Société d’économie mixte des transports en commun de l’agglomération nantaise (Semitan), qui en sous-traite l’exploitation à la compagnie des Bateaux nantais, a lancé en 2015 le projet Navibus H2. Avec à la clé la construction d’un nouveau bateau et un choix d’énergie audacieux : l’hydrogène.

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale


15 jours gratuits, sans engagement, sans carte bancaire*

puis l’intégralité des contenus pour 198€ /an,
offre valable du 1er janvier au 31 décembre 2019

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Tags: