Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Les signataires de la Convention relative à la collecte, au dépôt et à la réception des déchets survenant en navigation rhénane et intérieure (CDNI) ont célébré mi-décembre 2019 à Strasbourg une décennie d’entrée en vigueur du texte, avec la légitime fierté du chemin parcouru.

Représentants des parties contractantes, pères et mères fondateurs et fondatrices, organismes agréés et observateurs : toute la « famille » des concepteurs et metteurs en œuvre de la CDNI s’est retrouvée, le 17 décembre 2019, au palais du Rhin à Strasbourg pour une soirée de célébration des dix ans d’entrée en vigueur de la Convention relative à la collecte, au dépôt et à la réception des déchets survenant en navigation rhénane et intérieure. Les uns après les autres, les intervenants ont souligné le caractère précurseur du texte. Ils ont traduit le sentiment que l’initiative avait « vu juste », quand bien même elle a émergé à une époque où le développement durable restait une notion balbutiante.

L’entrée en vigueur, le 1er novembre 2009, a en effet résulté d’un processus de ratification par les six Etats signataires (France, Allemagne, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas et Suisse) qui a pris son temps. La rédaction finalisée du texte remonte quant à elle à 1996 et sa signature, le 9 septembre de cette année-là, « représentait l’aboutissement de pas moins de sept ans de négociations », a rappelé Bruno Georges, secrétaire général de la Commission centrale pour la navigation du Rhin (CCNR), qui assure le secrétariat exécutif de la CDNI, au sein du palais du Rhin strasbourgeois. « Et en ces temps-là, l’association d’idées entre navigation fluviale et transport propre peu émissif de CO2 n’allait pas complètement de soi », a renchéri Eckhardt Treunert, l’un des pères fondateurs allemands de la convention, qui a été invité à apporter son témoignage au même titre que les Néerlandais Hans van der Werf et Tilly Zwartepoorte. « Mais aujourd’hui, on peut se dire que si tous les programmes environnementaux se montraient aussi efficaces que cette convention, bien des problèmes seraient résolus », a ajouté Eckhardt Treunert.

Ce contenu est réservé à nos abonnés !

Pour lire la suite, découvrez notre offre exclusive

L’intégralité de nos contenus
print & web
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2022

Ce contenu est réservé
à nos abonnés !

Pour lire la suite,
découvrez notre offre spéciale

Découvrez l’intégralité
de nos contenus
pour 198€ / an*

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2021

Déjà abonné ? Identifiez-vous

[]
1 Step 1
VOTRE LOGINyour full name
no-icon
VOTRE MOT DE PASSEcheck your caps
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right

Abonnez-vous à CANAL NPI.

Rejoignez les 4000 acteurs professionnels abonnés à Canal NPI et recevez chaque semaine nos derniers articles.

NE MANQUEZ RIEN DE L’ACTUALITÉ
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À LA NEWSLETTER CANAL NPI

Restez connectés à l'actualité

LES DERNIERS ARTICLES